bombe agricole

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Il s'agissait à l'origine de bombes pour un usage agricole (forage de trous pour la plantation d'arbres ou de vignes, en particulier), surtout utilisées dans les zones méditerranéennes ; le sens s'est étendu aux projectiles explosifs utilisés par certains supporters dans les stades.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
bombe agricole bombes agricoles
\bɔ̃b a.ɡʁi.kɔl\

bombe agricole \bɔ̃b a.ɡʁi.kɔl\ féminin

  1. (Armement) Bombe fabriquée artisanalement.
    • Qu’enfin les bombes agricoles nous aident à déraciner ce "mal" qui nous ronge. Que la fête recommence ! Et ne nous laissons plus jamais marcher sur les pieds par ces équipes venues de Gaule. — (« Notre époque : Dix-sept morts, plus de 2000 blessés », dans Le nouvel Observateur du 5-11 janvier 1995, p. 50)
    • Des manifestants pénètrent dans une cage d'immeuble, […]. Un portail est cassé. Une bombe agricole explose dans un hall.
      Pour la première fois de leur vie, certains Corses ont craint que ce jour-là, se produise sur leur île, un événement « pire qu'à Paris » [pire que le Bataclan entendent-ils].
      — (Anne Nivat, Dans quelle France on vit, Fayard, 2017)
    • […], nous avons entendu une première détonation. Pensant que c'était une « bombe agricole », comme il en éclate souvent dans les tribunes, nous n'y avons pas prêté plus attention que ça. Puis une deuxième explosion a fait trembler le stade. — (Blaise Matuidi, écrit avec Ludovic Pinton, « Avant-propos » de Au bout de mes rêves, Solar Éditions, 2016)
    • D’énormes fumigènes rouges et une bombe agricole illuminèrent le virage de Boulogne, et différents projectiles fusèrent en direction du terrain sous les cris de : « CRS marseillais ! » Des agents de sécurité couraient dans tous les sens, […]. — (Serguei Dounovetz, Le rap de la Butte-aux-Cailles, Syros (collection Souris noire), 2011, p. 16)
    • À quelques mètres des grilles, le bus est arrêté par des « supporters » qui lancent des pierres et des bombes agricoles sur le véhicule. Bloqués pendant de longues minutes et traumatisés, les joueurs rentrent en Normandie sans avoir joué. — (Tony Chapron, en collaboration avec Patrick Lafayette, Enfin libre ! Itinéraire d'un arbitre intraitable, Arthaud/Flammarion, 2018)

TraductionsModifier