Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de bon et du suffixe -asse.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
bonasse bonasses
\bɔ.nas\

bonasse \bɔ.nas\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Qui est simple, sans malice et de peu d’esprit.
    • Il est si bonasse que vous lui ferez croire tout ce que vous voudrez.
    • L’hostilité que j’ai contre le mien [son père] vient surtout de son aspect physique inélégant, de sa vulgarité bonasse et de l’absence totale de goût qu’il avait en matière artistique. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 88.)
    • On entrevoit ici le passage possible vers le général Dourakine, ogre bonasse, goinfre et soupe-au-lait dont les éclats inoffensifs retentissent dans deux des romans de Sophie. — (Michel Tournier, Les bonheurs de Sophie, dans Les vertes lectures, collection Folio, 2007, page 69)
    • Qu’on le prît pour un idiot, pour un savant inapte au pouvoir, pour un goinfre à la digestion difficile ou pour tout cela à la fois, au moins prévoyait-on davantage un prince bonasse qu’un tyran cruel. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 73)
  2. (Par extension) Qualifie un aspect, un air, des manières simples et sans apprêt.
    • Mais, en garçon rompu aux comédies du vieux négoce, il gardait sa carrure tranquille, son air bonasse, avec son pli de ruse aux lèvres. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Il m’a salué à sa manière, en portant deux doigts à sa tête et en souriant d’un air bonasse. — (Émile Thirion, La Politique au village, p. 133, Fischbacher, 1896)
    • Le docteur était parti sans se douter de la tristesse qu’il laissait. Il s’était enfoncé dans les ténèbres chaudes après un rire et un geste bonasse. — (Pierre Gamarra, Le Maître d’école, chapitre VI ; Éditeurs Français Réunis, Paris, 1955)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

RéférencesModifier