Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De bonir avec le suffixe -ment.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
boniment boniments
\bɔ.ni.mɑ̃\

boniment \bɔ.ni.mɑ̃\ masculin

  1. Propos que débitent les charlatans et saltimbanques pour attirer les clients.
    • Faire un boniment, Débiter un boniment, vanter sa marchandise.
    • — Tu crois ça, toi ? Eh bien, moi je dis qu’il faut que les curés nous prennent sérieusement pour des poires, de nous envoyer des boniments comme ça ! — (Alphonse Allais, Pour cause de fin de bail : Sceptique Enfance, Éditions de la Revue blanche, 1899, p. 70)
    • Ton frère est venu me voir sur la fin de l’après-midi. Il m’a redit tous les boniments du curé, un peu plus raides tout de même. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 74.)
    • Puis, faisant tourner alternativement chacune des roues comme un camelot qui veut montrer le bon fonctionnement d’un article, il poursuit son boniment d’un ton convaincu. — (Astrid van der Staten, Un enfant troublant, 1994)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier