Voir aussi : Bonze, bònze

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du japonais 坊主, bōzu (« bonze »), via le portugais bonzo attesté au XVIe siècle.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bonze bonzes
\bɔ̃z\
 
Deux bonzes tibétains

bonze \bɔ̃z\ masculin (pour une femme, on dit : bonzesse)

  1. (Bouddhisme) Enseignant religieux bouddhique, prêtre bouddhique.
    • Nous nous tordions dans les coins à blaguer tous ces vieux birbes qui exécutaient avec un sérieux de bonzes les choses les plus cocasses. — (Touchatout, Mémoires d’un préfet de police, 1885)
  2. (Par dérision) (Ironique) (Péjoratif) Dirigeant.
    • Il arrive même que certaine dame dont le mari est un bonze du régime, téléphone à Biermann, le suppliant de ne pas faire de chanson sur son mari… — (Jean-Pierre Hammer, Le vrai visage de la RDA : Entre la Stasi et l’opposition démocratique, Presses universitaires du Septentrion, 2010, ISBN 978-2757401712)
    • Et, comme l’affirmait monsieur Legault hier, les bonzes du milieu des affaires le respectaient. — (Richard Martineau, Fitzgibbon: quatre prises, tu es retiré!, Le Journal de Québec, 3 juin 2021)

Variantes orthographiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • bonze sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier