bottes de sept lieues

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de botte, sept et lieue.

Locution nominale Modifier

bottes de sept lieues \bɔt də sɛt‿ljø\ féminin pluriel

  1. (Fantastique) Bottes magiques permettant de franchir de grandes distances en un instant.
    • Certes, on ne peut nier que tous ces rêves ancestraux, de l’avis des non-mathématiciens, ne soient que brusquement réalisés tout autrement qu’on se l’était figuré à l’origine. Le cor du postillon de Münchhausen était plus beau qu’une voix mise en conserve à l’usine, les bottes de sept lieues plus belles qu’une automobile, le royaume de Laurin plus beau qu’un tunnel de chemin de fer, la mandragore qu’un bélinogramme, et il était plus beau de manger du cœur de sa mère pour comprendre le langage des oiseaux que de se livrer à une étude de psychologie animale sur la valeur expressive de leur chant. — (Robert Musil, L’Homme sans qualités, 1930-1932 ; traduction de Philippe Jaccottet, 1956, page 49)
    • Internet ne fait pas que se plier aux vagabondages d”une pensée humaine dans ses associations d'idées, ses bonds de lièvre et ses sauts de cavalier : il les suscite. Ce sont des bottes de sept lieues pour arpenter le monde, comme Peter Schlemihl dans le conte romantique d’Adelbert von Chamisso. — (Diane Meur, « La carte des Mendelssohn », 2015, éd. Sabine Wespieser, Le Livre de Poche, page 44)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier