Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De boucan.

Verbe 1 Modifier

boucaner \bu.ka.ne\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Exposer et faire sécher à la fumée.
    • Boucaner de la viande, du poisson. Boucaner des cuirs.
  2. Aller à la chasse des bœufs sauvages ou autres bêtes pour en avoir les cuirs.
  3. (Figuré) (Désuet) (France) Répandre beaucoup de fumée. [2]
  4. (Canada) Répandre beaucoup de fumée.
    • Pendant vingt ans sa femme avait refusé qu'il fume dans la maison. À présent le célibat l'autorisait à boucaner partout. — (Luc Baranger, Maria chape de haine, ch. I, Baleine, 2010)

Verbe 2Modifier

boucaner \bu.ka.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Populaire) (Désuet) Faire beaucoup de bruit dans une maison. [2]
  2. (Populaire) (Désuet) Fréquenter un lieu de débauche.
    • Je n’avais pas envie de faire le fou ; mais Rigerbos veut rire, il veut boucaner, elles veulent faire les réservées, il les met en ridicule, je suis son ton, elles prennent le parti de se conformer, et après les avoir mises en état de nature nous faisons d'elles en troquant souvent tout ce que la brutalité suggère à ceux qui ne vont dans ces endroits là que pour rire. — (Giacomo Casanova, Histoire de ma vie, Tome II, La Pléiade, 2015, page 220.)

boucaner transitif

  1. (Populaire) (Désuet) Se comporter en débauché avec des prostituées.
    • Un jour, elle échappa par là aux cruautés de nos princes, qui vinrent boucaner mes filles, et elle aurait été torturée, ou estropiée, comme quantité d’autres… — (Nicolas Rétif de la Bretonne, Monsieur Nicolas, 1796), bibliothèque de la Pléiade, Tome 1, p. 1067.

PrononciationModifier

RéférencesModifier