Ouvrir le menu principal

bouche en cul-de-poule

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de bouche, cul et poule.

Locution nominale Modifier

bouche en cul-de-poule féminin

  1. Mimique de la bouche qui avance les lèvres en les resserrant.
    • La bouche en cul-de-poule exprime généralement le mépris. Mais elle sert aussi à faire passer un gros bobard en donnant à la bouche une forme caractéristique. — (Joseph Messinger, Les Gestes de la manipulation, Pour les Nuls, First Éditions, 2012, p.170)
    • Il souriait en la suivant des yeux, la bouche en cul-de-poule, comme je l'avais déjà remarqué quand je m'étais trouvé à côté de lui, dans l'autobus qui nous amenait de l'aéroport. — (Leif Davidsen, À la recherche d'Hemingway, traduit du danois par Monique Christiansen, Gaïa Éditions, 2016, chap.8)
    • Son visage rétrécissait, ses sourcils se haussaient, elle redressait la tête, baissait à demi les paupières, avançait une bouche hautaine et boudeuse : Vous autres, maudits Français, toujours à parler avec votre bouche en cul-de-poule, comme si vous chiiez des œufs en or sur nos pauvres têtes ! — (Daniel Pennac, Journal d'un corps, Éditions Gallimard, 2012)

Variantes orthographiquesModifier

  • bouche en cul de poule (Plus courant) (cette orthographe (sans tiret) est la seule que l’Académie française utilise dans la neuvième édition de son dictionnaire[1])

SynonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Voir les entrées « academie9/cul », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage et « academie9/poule », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage de ce dictionnaire.