Voir aussi : bouillotté

Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Dérivé de bouillir, avec le suffixe -otte. Référence nécessaire

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
bouillotte bouillottes
\bu.jɔt\
 
Une bouillotte. (sens 2)

bouillotte \bu.jɔt\ féminin

  1. (Vieilli) Récipient de cuivre ou d’autre métal destiné particulièrement à faire bouillir de l’eau.
    • C’était une de ces grosses bonnes bouillottes ventripotentes, goitreuses, ou cabossées par un long usage, vieilles servantes tassées, mais souriantes, et honorées de servir, telles enfin que l’on n’en voit plus aujourd’hui que tout devient dur, étriqué, anguleux et chagrin. Et cette bouillotte chantait délicieusement sur les cendres. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, réédition Le Livre de Poche, page 142)
    • S’il s’agit de briser les assiettes, d’ébrécher les plats, de bosseler les casseroles et de défoncer les bouillottes, la créature sordide que Thérèse a placée dans la cuisine suffira à sa tâche, car il me semble entendre en ce moment dans la cuisine des bruits désastreux. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; réédition Le Livre de Poche, 1967, page 192)
    • La nuit d’hiver un moment bouleversée, chassée loin des limites du jardin, revenait peu à peu, plus dense, avec les sifflements du vent dans le poirier, le ronflement du feu et le chant monotone de l’eau dans la bouillotte à couvercle de cuivre. — (Bernard Clavel, Les Fruits de l’hiver, Robert Laffont, 1968)
  2. Ustensile destiné à contenir de l’eau chaude pour réchauffer un lit.
    • Bonne de Boisrosé est entourée de bouillottes en caoutchouc. Elle ressemble à un cheval qui passe une rivière sur des outres. — (Paul Morand, L’Homme pressé, 1941)
    • Ce mercredi et jeudi,les clients anglais de Dacia sont invités à recevoir une bouillotte dans les concessions de Brent Cross, à Londres, Trinity Way, à Manchester, et Fendrod Way, à Swansea. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 1er février 2023, page 15)
  3. (Argot) Visage, physionomie (voir bouille).
    • [...] c’est quand même le genre de laideur qui pousse une gonzesse à vous tomber dans les bras simplement parce qu’il lui est agréable de penser qu’après que les gens auront biglé votre bouillotte et que ça leur aura coupé la chique, ils la regardent elle et pousseront un soupir de soulagement. — (Peter Cheyney, La Môme vert-de-gris, chapitre V, traduction de Marcel Duhamel, Gallimard, 1945)
    • Thôphi, c'est-y au Crozant (pour à Crozant) ou au Sagnat (pour à Sagnat) que tu veux que je t’enterre ? Dis-le-moi, te gêne pas. Au Crozant, le cimetière est plus respirable et bien sec, dans le roc ; au Sagnat il est plus rencoin, plus chez soi, bien douillet. » Parot geint. « Oh ! mon Thôphi. Eh bien ! t'en fais une bouillotte : quelle jolie grimace tu vas nous laisser en souvenir ? — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, Le Livre de Poche, page 365)
  4. (Jeu) (Cartes à jouer) Sorte de brelan très rapide à quatre personnes.
    • On y jouait la bouillotte dans un salon, on causait dans un autre ; quelquefois, dans le plus grand, dans un troisième salon, elle donnait des concerts, toujours courts, et auxquels elle n’admettait jamais que les plus éminents artistes. — (Honoré de Balzac, Un prince de la Bohème, 1840)
    • Ce qui, jusqu’alors, avait empêché Si-Sliman d’être décoré, c’était une querelle qu’il avait eue avec son chef de bureau arabe à la suite d’une partie de bouillotte, et la camaraderie militaire est tellement puissante en Algérie, que, depuis dix ans, le nom de l’aga figurait sur des listes de proposition, sans jamais parvenir à passer. — (Alphonse Daudet, Un décoré du 15 août, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, réédition Le Livre de Poche, 1974, page 117)
    • On peut aimer la bouillotte, chérir le whist, raffoler du boston, et se lasser cependant de tout cela — (Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo, édition de G. Sigaux, 1981 (date de l’édition), volume 1, page 684)
    • Ainsi, la Bouillotte fut-elle, pendant un certain temps, un divertissement des familles autant que de salon. Les romans de Balzac, vous vous en souvenez, évoquent d’heureux joueurs de Bouillotte. — (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & C°, 1966, page 84)
  5. Nom donné autrefois chez les fabricants de fleurs artificielles aux pétales de rose situées proche des étamines.

Dérivés modifier

Traductions modifier

Forme de verbe modifier

Voir la conjugaison du verbe bouillotter
Indicatif Présent je bouillotte
il/elle/on bouillotte
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je bouillotte
qu’il/elle/on bouillotte
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
bouillotte

bouillotte \bu.jɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bouillotter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bouillotter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bouillotter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bouillotter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bouillotter.

Prononciation modifier

Références modifier

Voir aussi modifier

Gallo modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

bouillotte \Prononciation ?\ féminin (graphie inconnue)

  1. Alambic.

Références modifier