FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dénominal de boule et -er.

Verbe 1 Modifier

bouler \bu.le\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Enfler, en parlant du pain, former une boule. Se mettre en boule, se pelotonner.
    • […] le soir, elle [Mme Désableau] se boulait sur sa chaise. — (Joris-Karl Huysmans, En ménage, 1881, page 67)
  2. Prendre une forme arrondie.
    • Tout l’horizon se hérissait d’arbres tors et coudés, des branches fourchues, hersant les bords du ciel, d’un vaste ciel pâle où se boulaient, en des cernes ardoisés, de grands nuages pénétrés de lumière diffuse, vitrifiée, blanche comme l’amiante. — (Alphonse de Châteaubriant, Monsieur des Lourdines, 1911, page 201)
  3. Enfler de la racine, en parlant du grain semé [1].
  4. Enfler sa gorge, en parlant du pigeon [1].
  5. Avoir du mal à prononcer, par précipitation, au théâtre, faire une boulette.
    • Naturellement tu as encore beaucoup de progrès à faire, ta voix est insuffisamment travaillée et tu « boules » certains mots, mais ta tenue de scène est excellente et je suis certain… — (Jean-Pierre Ferrière, Maquillage, éditions Ditis, 1957)
    • Chaque soir, j’attendais impatiemment la fin de la bouffonnerie quotidienne, je courais à mon lit, je boulais ma prière, je me glissais entre mes draps. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 99)
  6. Chuter en se ramassant sur soi-même, en parlant d’un animal, lièvre ou lapin, et par extension d’une personne.
    • À une pause, ivre de sommeil, je distingue mal la berme pour m’asseoir et je boule jusqu’au bas de la digue. — (Julien Gracq, Manuscrits de guerre, vers 1941-1942, page 61)
    • Juste après le coup de fusil, on le vit bouler.
    • C’était tantôt celui-là qui marchait dans le sentier et il boulait comme un lièvre, tantôt celle-là en train de souffler son feu et elle tombait, le visage dans la braise. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 276)
  7. Tuer un animal, qui se ramasse alors sur lui-même comme une boule.
    • Il aimait se promener et bouler un lapin de temps en temps.
    • On voyait d’autres empreintes ; d’un côté celles qui montraient par où les loups, en quelques bonds allongés, avaient sauté sur les chiens ; et de l’autre celles qui disaient par où ils les avaient emportés après les avoir boulés ; de traces des chiens il n’en existait plus, à l’exception d’une traînée de rouge qui çà et là ensanglantait la neige. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
  8. (Par extension) S’applique à l’homme.
    • Le vent était si fort, que j’ai été boulé !
  9. (Par extension) S’applique à un objet.
    • Je guette chaque passage, chaque frisson sur la pierre, chaque papier qui boule, poussé par la respiration des corridors. — ( Jean-Marie Le Clézio, Fantômes dans la rue, nouvelle, 2000, page 42)
  10. (Lorraine) Détruire, écrouler, particulièrement s’agissant d’une construction ou d’un bâtiment
    • Le terrassier est venu ; c'était le seul moyen de bouler ce mur proprement.
    • Elle faisait de grands efforts pour remonter le fleuve, avec ses vagues qui venaient du bout de l’horizon et qui déferlaient, et l’eau salée repoussait le fleuve en arrière, et la vague plate s’élançait entre les deux lèvres de l’estuaire, en boulant les galets, de toutes ses forces, de toute sa puissance de mer, mais elle se fatiguait, l’eau douce du fleuve poussait en sens inverse, et la vague plate s’étalait encore, elle essayait de gagner quelques mètres dans le chenal, quelques pouces, elle n’arrivait pas, elle s’épuisait, l’eau douce du fleuve la recouvrait et la vague retombait en arrière en cataracte pleine de mousse, elle redescendait à toute vitesse la pente de l’estuaire, entraînant les galets en sens inverse, vers la mer qui l’aspirait, qui la buvait. — (J. M. G. Le Clézio, Les Géants, Gallimard, 1973)
  11. (transitif) (Argot) Tabasser, passer à tabac quelqu'un.
    • Je me suis fait bouler

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de boule et -er.

Verbe 1 Modifier

bouler \Prononciation ?\

  1. Bouler, rouler comme une boule.
    1. Marcher.
  2. Lancer la boule, jouer aux boules.
  3. Se rouler.

Variantes orthographiquesModifier

Verbe 2Modifier

bouler \Prononciation ?\

  1. Variante de buller : bouillir.

Verbe 3Modifier

bouler \Prononciation ?\

  1. Variante de boler : tromper.

RéférencesModifier