bouleverser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Tautologie de bouler (au sens de « chuter, tomber en boule ») et verser (au sens de « faire tomber »)

Verbe Modifier

bouleverser transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Agiter, troubler avec violence, mettre sens dessus dessous.
    • Sumner Maine fait observer que les rapports des gouvernements et des citoyens ont été bouleversés de fond en comble depuis la fin du XVIIIe siècle ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chapitre III, Les préjugés contre la violence, 1908, page 142)
    • Mission dangereuse. Il faut ramper par un boyau bouleversé, marmité, où déjà plusieurs des nôtres agonisent. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, page 151)
    • Au Ve siècle, l’empire romain, miné par les luttes intestines, tombe en déliquescence. Des invasions de peuples barbares désolent et bouleversent aussi bien Rome que les Gaules. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Par extension) Causer une émotion extraordinaire et fort pénible ; troubler.
    • A la suite de leur entrevue, Cinq-Mars descendit aux écuries, sauta à cheval, et, la figure bouleversée de fureur, se rua vers l'hôtellerie du Grand-Henri, c’est-à-dire vers la vengeance. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, collection « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Un matin, elle assista à une scène qui la bouleversa. Un patient attendait son tour afin de passer une radio. Assis sur un chariot, il lisait un policier de la collection le Masque. — (Louis Nucéra, Le kiosque à musique, éd. Grasset, 1984)
  3. (Sens figuré) Se dit, au sens physique et au sens moral, en parlant d’un grand désordre, d’une confusion extrême.
    • La loi du 21 mars 1991 est venue considérablement bouleverser le régime du transport ferroviaire intérieur, resté pratiquement inchangé depuis 1891. — (Traité pratique de droit commercial: T.P.D.C., tome 2, Kluwer, 1990, page 1068)
    • Cet événement bouleversa toute l’Europe.
    • Les pertes que ce négociant vient d’éprouver ont bouleversé sa fortune, ses affaires.
  4. (Sens figuré) Modifier du tout au tout ; changer entièrement.
    • L'invention du téléphone, au milieu du XIXe siècle, conduisit à ce que les conversations qu'il transmettait retinssent l'attention des services de renseignement. L'interception de courriers, puis de télégrammes avec l'apparition du télégraphe, était une pratique courante de l’État que le téléphone ne bouleversa pas. — (Jérôme Poirot, « GIC (Groupement interministériel de contrôle) », dans le Dictionnaire du renseignement, dirigé par Hugues Moutouh & Jérôme Poirot, Éditions Perrin, 2020)

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier