FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien βουλιμία, boulimía (« faim de bœuf ») [1], composé de βοῦς, boûs (« bœuf ») et de λιμός, limós (« faim ») ; nous disons plutôt faim de loup.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
boulimie boulimies
\bu.li.mi\

boulimie \bu.li.mi\ féminin

  1. (Médecine) Trouble du comportement qui se rencontre dans certaines affections, souvent d’origine nerveuse, consistant à avoir toujours la sensation de faim excessive qui conduit à ingérer une grande quantité de nourriture.
    • Pour compenser cette boulimie de nourriture, la personne se fait souvent vomir.
    • Selon la façon dont les anticorps vont se lier à cette hormone et le temps durant lequel ils vont le faire, cela déclenchera soit une sensation de satiété (anorexie), soit l’absence de cette même sensation (boulimie, hyperphagie). — (Denis Sergent, Des bactéries intestinales mises en cause dans l’apparition de la boulimie et de l’anorexie, Journal La Croix, 8 octobre 2014, page 11)
    • L'isolement et l'anxiété engendrés par la pandémie de COVID-19 ont fait augmenter les cas de troubles alimentaires, selon des organismes de soutien albertains.
      Sophie Balisky a souffert d'anorexie et de boulimie pendant la majeure partie de son adolescence.
      — (Radio-Canada, Les troubles alimentaires en hausse en Alberta depuis le début de la pandémie, radio-canada.ca, 14 décembre 2020)
  2. (Figuré) Besoin irrépressible de consommer.
    • À peine échappée de la terreur jacobine, la bourgeoisie se jeta sur le roman ; on ne pouvait suffire à sa boulimie, tous les jours de nombreux romans nouveaux en deux et quatre volumes étaient mis en vente au Palais-Royal […]. — (Paul Lafargue, Sapho, paru dans Le Socialiste, 2 janvier 1886)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier