FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du gaulois *borua[1] « bourbe, source bouillonnante (qui fait de la boue) », de *beruo « bouillonner » → voir birviñ en breton, to brew en anglais, ferveo en latin. Au mot se rattache le nom du dieu Boruo (en gaulois), Borvonis attesté dans les inscriptions de Bourbon-Lancy et de Bourbonne-les-Bains, lieux où se trouvaient des sources d'eau chaude.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
bourbe bourbes
\buʁb\

bourbe \buʁb\ féminin

  1. Fond des eaux croupissantes des étangs et des marais.
    • Bourbe épaisse.
    • Un fossé plein de bourbe.
    • Une carpe qui sent la bourbe.
    • La bourbe te monte jusqu’aux chevilles. […]. Marche, c’est te livrer finalement, à bout de forces, à la fange gluante. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Médecine) (Vieilli) Pus épaissi.
  3. Dépôt du vin, marc.
    • Les bourbes sont les déchets issus du pressurage du raisin non fermenté, elles contiennent des particules solides issues des peaux, des pépins, des rafles.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
bourbe bourbes
\buʁb\

bourbe \buʁb\ féminin

  1. (Numismatique) Variante de borbe.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  • Jean-Paul Savignac, Dictionnaire français-gaulois, 2004, La Différence, p. 67