bourrellerie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de bourrelier avec le suffixe -erie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bourrellerie bourrelleries
\bu.ʁɛl.ʁi\

bourrellerie \bu.ʁɛl.ʁi\ féminin

  1. Métier, commerce du bourrelier.
    • Les crins de cheval servent à faire certains tissus, en particulier pour cribles et tamis, […], pour la bourrellerie et la carrosserie, […], etc. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Un gamin poursuivi vira brusquement au coin de la bourrellerie et il resta là, nous contemplant. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 48)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de bourrel et de bourreau.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bourrellerie bourrelleries
\bu.ʁɛl.ʁi\

bourrellerie \bu.ʁɛl.ʁi\ féminin

  1. Science du bourreau.
    • Oh ! que ce bon empereur qui faisoit lier la verge à ses criminels, pour les faire mourir à faulte de pisser, estoit grand maistre en la science de bourrellerie! (Michel de Montaigne; « Essais. » )