bourriche

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1526)[1] De l'ancien français bourroiche[2] attesté au XIIIe siècle, d'un étymon *burn-[1] qui l'apparente à bourgne.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bourriche bourriches
\bu.ʁiʃ\

bourriche \bu.ʁiʃ\ féminin

  1. Espèce de panier tressé, sans anse, fermé par un couvercle, dont on se sert pour transporter du gibier, de la volaille, du poisson, etc.
    • Une bourriche d’huîtres.
    • Derrière lui, sur le carreau de la rue Rambuteau, on vendait des fruits. Des rangées de bourriches, de paniers bas, s’alignaient, couverts de toile ou de paille — (Émile Zola, Le Ventre de Paris, ch. I, Georges Charpentier, Paris, 1873, p. 16 de l’éd. de 1878)
    • Tu sais que, si nous la livrons dimanche, je t’ai promis une bourriche de pensées pour ton jardin. — (Émile Zola, Le Rêve, ch. III, Georges Charpentier et Cie, Paris, 1888, p. 53)
    • Pour manger une noix, il faut mettre une nappe, dit Manuela qui extirpe de son vieux cabas une petite bourriche de bois clair dont dépassent des volutes de papier de soie carmin et, nichées dans cet écrin, des tuiles aux amandes. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 30)
  2. Espèce de panier en filet métallique fermé par une trappe, que le pêcheur met dans l’eau et dans lequel il conserve vivants les poissons capturés.
    • Sur le fond, et autour de l’aquarium, des présentoirs exhibaient les attirails, des plus simples aux plus compliqués : gaules en bambou, cannes en fibre de verre, grandes cannes télescopiques pour moulinet à tambour tournant, boîtes de mouches et de cuillères, d’hameçons et de plombs, devons, moulinets de tous calibres, montures pour poissons morts, dégorgeoirs, bourriches, épuisettes, appâts réputés fantastiques ! fabuleux ! ou, plus prosaïquement, épatants ! — (Alain Demouzon, La Pêche au vif, 1977, chapitre 6)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   bourriche figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : beurre.

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « bourriche », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. Frédéric GodefroyDictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle, édition de F. Vieweg, Paris, 1881–1902 → consulter cet ouvrage (bourroiche)