Voir aussi : Bouvier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1119) En ancien français buvier, bovier, du latin bo(v)arius (« de bœuf ») qui a pris le sens de « marchand de bœuf » ou de « gardien de bœuf » selon les régions ; (1237) bouvier.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
bouvier bouviers
\bu.vje\

bouvier \bu.vje\ masculin (pour une femme, on dit : bouvière)

  1. (Élevage) Personne qui s’occupe, garde ou conduit des bœufs.
    • Les huit machines étaient rangées dans la cour de la ferme, énormes et tristes, et bergers, charretiers, bouviers, les regardaient d’un air consterné, les bras ballants... — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Il fut un temps où les bouviers venaient désaltérer leurs troupeaux dans ce bassin, aujourd’hui on peut y déjeuner à l’ombre. — (Aurélie Delmas, La malforestation, racine du malaise de l’ONF, paru sur liberation.fr le 26 août 2019, consulté le 8 février 2020)
  2. (Littéraire) (Péjoratif) Personnage grossier ou rustre.
  3. (Littéraire) (Par métonymie) Gardien de toute autre chose.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
bouvier bouviers
\bu.vje\
 
Un rottweiler ou bouvier allemand.
 
Un bouvier australien.
 
Un bouvier des Flandres.

bouvier \bu.vje\ masculin

  1. (Ornithologie) Oiseau suivant les bœufs et se nourrissant de leurs parasites.
    • Le tapir s’appelle aussi vache montagnarde; le bison vache quirira; le gobe-mouche, la lavandière et la bergeronnette, bouvier; la coccinelle , vache à Dieu. — (Pauline Augustine Wagrez Cocheris, Nos animaux domestiques dans les religions, l’histoire, les plaisirs, les lettres et les arts, Boivin, 1914, page 97)
  2. (Zoologie) Race de chiens spécialisée dans la garde et la conduite des troupeaux de bovins.
    • Chien de famille par excellence, le Bouvier bernois aime partager la vie de ses maîtres et redoute la solitude. — (Guillaume de Lavigne, LE CHIEN DE TRAIT jadis et aujourd'hui, Lulu.com, 2013, page 73)

SynonymesModifier

  • En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
    Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.
  • (Oiseau) bergeronnette, gobe-mouche

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier