brandevin

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du néerlandais brandewijn (« vin brûlé ») lui même de [ge]brand («brûlé«) et de win («vin») qui a aussi donné brandy.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
brandevin brandevins
\bʁɑ̃d.vɛ̃\

brandevin \bʁɑ̃d.vɛ̃\ masculin

  1. Eau-de-vie de vin.
    • Une lampe à pétrole, alimentée avec parcimonie, répandait sur tous les objets une lumière verdâtre ; […], une lie verte dans les verres à brandevin, du verdet authentique sur les petites mesures en cuivre, où les paysans buvaient à même devant le buffet sur lequel ils jetaient leur monnaie de billon. — (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch ; Don Juan de Kolomea, in « Contes Galiciens », traduction anonyme de 1874)
    • Le bol, — c'était plutôt un bassin, — le bol était rempli de la précieuse liqueur. Il ne contenait pas moins de dix pintes de brandevin. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • « Du brandevin à ces hommes ! me répond-il. J'aimerais mieux jeter le baril à la mer ! » — (Jules Verne, Le Chancellor)

Apparentés étymologiquesModifier


TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier