FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) Vraisemblablement du latin vulgaire *brachitare (« mettre en mouvement avec les bras »), dérivé de bracchium (« bras »).

Verbe 1 Modifier

braquer \bʁa.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se braquer)

 
Braquer une arme à feu.
  1. Tourner de façon à placer (une arme à feu, un instrument d'optique) dans une direction déterminée, pointer.
    • Les deux observateurs braquèrent alors la lunette de leur sextant sur l’astre qui montait encore. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Cette nuit, nous aperçûmes un voilier; cette rencontre était si extraordinaire dans ces parages infréquentés, qu'elle causa à bord un grand émoi ; toutes les lunettes étaient braquées sur le mystérieux navire. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 60)
    • […], on aperçoit, au fond de la baie, une longue ligne de murailles grises flanquées de tours et de bastions […]. Elles sont garnies de vieux canons, presque inoffensifs aujourd'hui, mais à la gueule toujours menaçante braquée sur la mer; […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 20)
    • Au moment précis où les mouchards accostaient les fugitifs et tendaient la main pour les saisir, Mme Hyde braqua sur eux le volumineux parapluie qu'elle tenait à la main et l'ouvrit subitement; […]. — (G. Lenotre, Femmes, amours évanouies: ouvrage orné de quatre héliogravures, Éditions Bernard Grasset, 1933, page 133)
    • Il me prie ensuite de me lever et fait braquer sur moi un projecteur afin que le public puisse me voir. — (Hugues Panassié, Cinq mois à New-York, Éditions Corrêa, 1947, page 104)
  2. (Sens figuré) (Familier) Tenir ses regards arrêtés sur quelqu’un ou sur quelque chose.
    • Braquer les yeux, braquer ses regards sur quelqu’un, sur quelque chose,
  3. (Argot) ou (Familier) Agresser, menacer avec une arme à feu, mettre en joue. → voir braqueur
    • Des fois, ils vont à la dure… quoique ça soye pas les mêmes équipes. La dure, c’est l’agression, l’attaque nocturne à main armée.
      — Et alors ?…
      —Haut les pognes ! Et ils vous braquent.
      — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • À presque 65 ans, il en avait vu d’autres et le petit wesh à casquette qui le braquait avec son flingue d'alarme allait s'en rendre compte fissa. — (Mathieu Janin, Moi, président, Le Serpent à plumes, 2016)
    • Il me suffirait de suivre le vieux, le long de la rue Mitjaville, sillonner dans les escaliers, exiger qu'il prenne du cash à la tirette de la Banque Populaire, et le braquer sans violence. — (Justine Bo, Onanisme, Éditions Grasset, 2019)
    • Un homme s’est mis à pleurer après avoir été enfermé dans un magasin de vins et spiritueux par le propriétaire qu’il tentait de braquer. — (Un homme pleure après avoir échoué à braquer un magasin de spiritueux, sur Gentside (www.gentside.com), publié par Maxime Lambert, le 4 avril 2009)
  4. (Familier) Brusquer, irriter.
    • « S’impliquer sans braquer les Russes : périlleux exercice pour Sarkozy » — (Titre du journal L’Union du 12 août 2008, http://www.lunion.presse.fr/index.php/cms/13/article/164626/)
    • J'ai envie de lui répondre quelque chose de cinglant, mais cela ne sert à rien de le braquer. — (Bernard Werber, Demain les chats, Albin Michel, « Le Livre de poche », 2016, page 157)
    • L’événement a éveillé les consciences, alors que plus de 15 millions d’Américains ont manifesté contre l’injustice raciale, mais il a aussi braqué une partie de la population contre un mouvement malheureusement accompagné de violence. — (Pierre Martin, Aux États-Unis, l’empreinte de 2020 sera profonde, Le journal de Québec, 31 décembre 2020)
  5. (Pronominal) Se bloquer, s’irriter obstinément, s’obstiner.
    • - Dehors, j'ai dit. Disparais. Va te faire mettre.
      Il ne s'est même pas mis en colère. Il s'est levé en secouant la tête et ses lèvres grassouillettes avaient une moue amusée.
      - T'as tort de te braquer, il a dit. Mais je comprends. Je ne t'en veux pas. Je vais te laisser ma carte.

      — (Jean-Patrick Manchette, Morgue pleine, 1973, Chapitre 1, Réédition Quarto Gallimard, page 456)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

braquer \bʁa.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Lorraine) Briser, en parlant du chanvre.

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  • Jean-François Michel, Dictionnaire des expressions vicieuses usitées dans un grand nombre de départements et dans la ci-devant Province de Lorraine, Nancy, 1807.
  • Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (braquer), mais l’article a pu être modifié depuis.