Voir aussi : Bras, brås

Étymologie

modifier
De l’ancien français bras, braz, du latin brachium, du grec ancien βραχίων, brakhíôn (« bras »).

Nom commun

modifier
Singulier et pluriel
bras
\bʁa\
ou \bʁɑ\
 
Un bras (2) humain.
 
Chaise à bras. (3)
 
Bras (7) de rivière.
 
Armoiries avec un bras. (sens héraldique)

bras \bʁa\ ou \bʁɑ\ masculin

  1. (Anatomie) Partie du membre supérieur des humains (et des bipèdes en général) qui s’étend depuis l’épaule (qui la relie au tronc) jusqu’au coude (qui la relie à l’avant-bras).
    • Le forgeron qui doit battre le fer a la partie supérieure de son corps et les muscles des bras très-développés. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • En sabots, les manches relevées sur leurs bras blancs, les filles balayaient le devant des boutiques. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 158)
    • Les cordelettes m’entraient dans la chair, les mains me faisaient mal et la position dans laquelle mes bras étaient maintenus me brisaient les épaules. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Mardi, Justin Trudeau a fait une déclaration qui allait inévitablement susciter l’ire des provinces: «Tous les Canadiens, moi y compris, sont frustrés de voir des vaccins dans des congélateurs plutôt que dans les bras des gens.» — (Marc-André Leclerc, Une confrontation inutile sur les vaccins, Le Journal de Québec, 9 janvier 2021)
  2. (Anatomie) (Par métonymie) Membre supérieur des humains et autres bipèdes.
    • […], et elle lui fit signe d'attendre qu'elle eût fini de donner à boire à cet affligé, un malheureux couvreur qui s'était cassé les deux bras en tombant d'un toit. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, tome 2, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 44)
    • Il tient volontiers sa tête courbée, les épaules un peu hautes, le dos rond, les bras ballants. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 208)
    • Il saisit Héloïse, l’enlève entre ses bras comme une balle de fougère, une sachée de linaigrettes floconneuses, et la transporte doucement, parmi les couvertures qu’il rabat sur elle. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • C'est un vieil homme debout à l'arrière d'un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. — (Philippe Claudel, La Petite Fille de Monsieur Linh, Éditions Stock, 2005, page 9 ISBN 9782253115540)
    • Elle portait un enfant dans ses bras.
  3. (Par analogie) Objet qui ressemble ou qui tient le bras.
    • En faisant cette réflexion profonde, Lucien s’étendait, horriblement découragé, sur un canapé de province, dont un des bras se rompit sous le poids ; il se leva furieux et acheva de briser ce vieux meuble. — (Stendhal, Lucien Leuwen, 1834)
    • En d’autres instants, il s’enfonçait dans les bras de son grand fauteuil de manière à être presque assis sur le dos, et, mettant ses deux mains sur ses yeux, suivait dans sa tête la trace des raisonnements de René Descartes. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
    • A sa gauche et à sa droite, deux minuscules galeries dessinaient les bras de croix d’un petit transept. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Il y a de petites chaises à bras pour les enfants.
    • Les bras d’un brancard servent à le soulever et à le porter.
    • Les bras d’une balance sont posés en équilibre sur le point d’appui et à leurs extrémités pendent les bassins de la balance.
  4. (Spécialement) (Lorraine) Brimbale.
  5. (Par métonymie) Personne pour accomplir une tâche manuelle.
    • Tous les bras disponibles travaillaient à la confection d’un mât, auquel les électriciens du Vaterland accrocheraient les longues antennes de l’appareil de télégraphie sans fil qui devait enfin relier le Prince au monde extérieur. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 270 de l’édition de 1921)
    • Les Robic étaient originaires du Morbihan mais les Ardennes avaient besoin de bras après les destructions de la Guerre 14-18. — (Jean-Louis Le Touzet, La colère noire du Nain jaune, dans Libération, 6 juillet 2003)
  6. (Suivi d'un adjectif ou d'un complément de nom caractérisant la nature du pouvoir en cause) Instrument (d'une entité plus grande) jouant un rôle concret dans un domaine particulier.
  7. (Géographie) Subdivision latérale d’un fleuve ou d’une rivière qu’une île sépare de son cours principal.
    • Tout en causant, Alain et lui avaient passé le grand bras de la Seine, traversé la Cité et enfilé le pont Saint-Michel, au bout duquel commence le quartier Latin. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 199)
    • La charrette s'arrêtait au bord de la gaure. C'était un petit bras de la Garonne, fermé d'un bout, comblé par la vase au temps de la sécheresse estivale, et communiquant, de l'autre, avec le fleuve dont les derniers remous, largement étalés, venaient mourir là, dans la tranquillité de l'eau morte. — (Émile Pouvillon, Pays et paysages, Paris : chez Plon & Nourrit, 1895, page 54)
    • En partant de la place Drouaise, on arrivait à un petit pont, là où se réunissaient les deux bras de l’Eure ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  8. Ramification s’écartant du tronc d’un arbre en espalier ou d’un cep de vigne.
  9. (Marine) Cordage situé au vent qui permet de régler l’écartement d’une voile d’avant.
    • Je largue le hale-bas de grand-voile, lâche un peu de bras afin que le spi vienne sous la grand-voile. La situation est rétablie après quelques minutes d'effort. — (Gilles Le Baud, Je ne danse que sur les vagues : De la Course de l'Aurore à la Solitaire du Figaro, Éditions Glénat Livres, 2016, chapitre 8)
  10. (Héraldique) Meuble représentant un bras tendu ou simplement un avant-bras et une main dans les armoiries. Il est utilisé lorsqu’il n’est pas nécessaire de préciser si on a affaire à un bras droit ou gauche. À rapprocher de dextrochère, main et senestrochère ou sénestrochère.
    • Parti : au 1er d’azur à la crosse d’or, au 2e de gueules au bras reliquaire de sainte Radegonde d’argent surmonté d’une couronne royale ouverte d’or, qui est de la commune de Sainte-Radegonde de l’Aveyron → voir illustration « armoiries avec un bras »

Synonymes

modifier
(1)
(2)

Dérivés

modifier

Proverbes et phrases toutes faites

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

  bras figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : anatomie humaine, bras, corps humain, coude, pénis, voilier.

Traductions

modifier
Traductions à trier
modifier

Hyperonymes

modifier

Méronymes

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin bracchium devenu *bracium en latin populaire.

Nom commun

modifier

bras masculin

  1. (Anatomie) Bras.
    • La gent au duc Loihier i fierent à mains tas,
      Tranchent et poins et piés et espaules et bras ;
      — (La Chanson des quatre fils Aymon, c.a. XIIe siècle, transcription de Ferdinand Castets)
  2. (Métrologie) Mesure de longueur → voir coudée.
    • mille bras de teille de coton.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  3. (Habillement) Manche, brassard, partie du vêtement couvrant les bras.

Variantes

modifier

Dérivés

modifier

Références

modifier

Forme de nom commun

modifier
Singulier Pluriel
bra
\ˈbɹɑ\
ou \ˈbɹɑː\
bras
\ˈbɹɑz\
ou \ˈbɹɑːz\

bras \ˈbɹɑz\ (États-Unis), \ˈbɹɑːz\ (Royaume-Uni)

  1. Pluriel de bra.

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Étymologie

modifier
(1499)[1] Cornique, gallois et vieil-irlandais bras, d’un celtique *brassos de même origine que le latin grossus (ayant donné le français gros), sans autre équivalent connu (et sans aucun rapport avec la souche de l’allemand groß de même origine que l’anglais great).[2]

Adjectif

modifier
Nature Forme
Positif bras
Équatif ken bras
ou kement
Comparatif brasocʼh
Superlatif brasañ
Exclamatif brasat
Mutation Forme
Non muté bras
Adoucissante vras

bras \ˈbrɑːs\

  1. Grand, grande.
    • Un den bras, ur vaouez vras.
      Un homme grand, une femme grande.
    • An hini bras, an hini vras.
      Le grand, la grande.
    • Ar re vras.
      Les grands, les grandes.

Antonymes

modifier

Dérivés

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin brachium (« bras »)

Nom commun

modifier

bras \bɾas\ masculin

  1. (Anatomie) Bras.
Forme du valdôtain (ou valdotain) de la commune de Montjovet.

Variantes

modifier
  • bré (valdôtain de Courmayeur et Introd)
  • bra (valdôtain de Valtournenche)
  • brah (valdôtain d’Arnad)
  • brats (valdôtain de Brusson)
  • bréi (valdôtain de Valgrisenche)
  • bri (valdôtain de Charvensod)

Références

modifier

Étymologie

modifier
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif

modifier

bras \Prononciation ?\

  1. Prompt, rapide.

Synonymes

modifier

Étymologie

modifier
Du français « bras ».

Nom commun

modifier
Nombre Singulier Pluriel
Nom bras brassen
Diminutif brasje brasjes

bras \Prononciation ?\ masculin

  1. (Marine) Bras.

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Taux de reconnaissance

modifier
En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 66,6 % des Flamands,
  • 80,3 % des Néerlandais.

Prononciation

modifier
  • (Région à préciser) : merci de préciser une prononciation phonétique ou un fichier audio (voir la notice)
  • Pays-Bas : écouter « bras [Prononciation ?] »

Anagrammes

modifier

Références

modifier
  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]