BretonModifier

ÉtymologieModifier

De bras, avec le suffixe -añ du superlatif.

Forme d’adjectif Modifier

Mutation Forme
Non muté brasañ
Adoucissante vrasañ
Durcissante prasañ

brasañ \ˈbrasː.ã\

  1. Superlatif de bras.
    • — Ni a zo bet o kerc’hat brulu evit ho c’hoar, a lavaras an hini brasañ, war e bouez. — (Jakez Riou, Geotenn ar Wercʼhez, Éditions Al Liamm, 1957, p. 49)
      — Nous avons été ramasser des digitales pour votre sœur, dit le plus grand, tranquillement.
    • A betra e rafes ar brasañ da vecʼh ? - A cʼhwezigellou secʼh. — (Jules Gros, Le trésor du breton parlé (Eléments de Stylistique Trégorroise) - Troisième partie - LE STYLE POPULAIRE, 1974, p. 330)
      De quoi ferais-tu ton plus grand fardeau ? - De vessies sèches.