Voir aussi : bröder

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français brosder, broisder, de l’ancien bas francique *brosdôn, composition de *borst « soie (de sanglier, cochon) » et de *brordôn « broder » (cf. allemand Borste « soie de sanglier » ; vieux saxon brordôn « broder, décorer », brord « aiguille »)

Verbe Modifier

broder \bʁɔ.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Garnir au moyen d’une aiguille de dessins en relief d’or, d’argent, de soie, de laine ou plus souvent de coton.
    • Broder une robe, un voile. broder une fleur, un chiffre.
    • (Absolument) (Par extension)Une étrangère […] habitait deux chambres basses au faubourg Saint-Antoine : elle s'occupait à broder, et vivait de son travail. — (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • Les femmes les attendaient en brodant et en effectuant l’ensemble des travaux domestiques, pendant que ces messieurs gagnaient leur vie en allant pêcher la crevette à bord de leur sauterellier. — (Laurent Pocry, L'ange pleureur fait son cirque, Coëtquen Éditions, 2013, p. 149)
  2. (Figuré) Tracer ou faire apparaître dans le temps des motifs qui rappellent ceux de la broderie, mais sur des supports et avec des techniques ou selon des processus qui s’en éloignent plus ou moins, parfois radicalement.
    • Mai brode à mes rochers la passementerie
      Des perles de rosée et des fleurs de prairie;
      — (Victor Hugo, La Légende des siècles, 1859)
    • Les hirondelles brodaient inlassablement sur le bleu du ciel des signes invisibles qui ne prenaient sens que pour Angela et lui parlaient d’avenir. — (Carole Martinez, Le cœur cousu, 2007)
  3. (Figuré) (Familier) Ajouter à un récit des détails, des circonstances souvent fausses, mais qui sont ou que l’on croit propres à le rendre plus piquant, plus intéressant.
    • Par fortune, elle était passée maîtresse dans cet art : elle mythonait désormais aussi bien qu'elle mitonnait ! Le plus difficile restait de se souvenir de tout ce qu'elle brodait... — (Minuit & ‎Nathalie le Reste, Angélica Brise Contre les Dragons : Maître Kram, Éditions Kelach, 2020, chap. 7)
  4. (Chapellerie) (Vieilli) Coudre le bord d'un chapeau.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

CorniqueModifier

ÉtymologieModifier

Voir le mot breton breur.

Nom commun Modifier

broder masculin (pluriel breder)

  1. Frère.

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

broder masculin

  1. Frère.

SynonymesModifier

SuédoisModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux suédois brūþer, du vieux norrois bróðir.

Nom commun Modifier

Commun Indéfini Défini
Singulier broder brodern
Pluriel bröder bröderna

broder \Prononciation ?\ commun

  1. Frère.

DérivésModifier

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier