bucolique

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin bucolicus (« pastoral, bucolique »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
bucolique bucoliques
\by.kɔ.lik\

bucolique \by.kɔ.lik\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif à la poésie pastorale.
    • Tu as commencé par un poème, tu finiras par une idylle bucolique en essayant de surprendre le vrai caractère de ces messieurs dans quelques aventures champêtres, la chasse ou la pêche ! — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  2. (Géographie) Relatif à une ancienne branche du Nil.
    • Le canal Bucolique a été creusé de mains d’homme : il est entre la branche Sébennytique & la Mendésienne. — (Edme Mentelle, Charles-Joseph Panckoucke, Encyclopédie méthodique : Géographie ancienne, tome 2, partie 2, Paris, 1789)
    • BUCOLIQUE (BRANCHE) (géogr. anc.), petite branche du Nil, faite selon Hérodote par la main des hommes. Elle est placée entre les branches Sébennitique et Mendésienne. Strabon l’appelle Phatmétique. — (Jean Baptiste Glaire, Joseph-Alexis Walsh (vicomte), Joseph Chantrel, Encyclopédie catholique, tome 4, 1842)
    • Cette embouchure du Nil, appellée Héracléotique, ne seroit-elle pas la mème qui est nommée Bucolique dans Hérodote ? — (Fortunato Bartolomeo De Felice, Encyclopédie ou Dictionnaire universel raisonné des connoissances, tome 6, 1771)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bucolique bucoliques
\by.kɔ.lik\

bucolique \by.kɔ.lik\ féminin

  1. (Par ellipse) (Désuet) Un poème bucolique.
    • Note : On ne l’emploie guère qu’au pluriel et dans cette expression : « Les Bucoliques de Virgile ».
    • Cette bucolique, mademoiselle, s’est toujours écrite sur des tables d’or, dit le poète. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier