câlinement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de câlin, câline, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

câlinement \ka.lin.mɑ̃\

  1. D’une manière câline.
    • Ce fut pour ces raisons sans doute qu’il accueillit d’un air enjoué et d’une âme égale l’annonce câlinement faite par la Julie d’une paternité future. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921.)
    • Les relents du campement arrivaient cependant jusqu’à lui, et Louve Grise, se serrant câlinement contre son corps, s’efforçait de calmer, de sa tendre langue, ses blessures saignantes, tandis que, soulevant sa tête, il gémissait doucement aux étoiles. — (James-Oliver Curwood, Kazan, 1914, traduit de l’anglais américain par P. Gruyer et L. Postif, Hachette, 1937, page 56)

TraductionsModifier

PrononciationModifier