Ouvrir le menu principal
Voir aussi : cene, Cene, çene, Cène, cenę, ceně, -cène

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin cena (« repas »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cène cènes
\sɛn\

cène \sɛn\ féminin

  1. Mauvaise orthographe de Cène.
    • Au centre de la table d’honneur étaient deux chaises plus élevées que les autres, destinées au maître et à la maîtresse de la maison, qui présidaient à la cène hospitalière, et, en faisant ainsi, ils méritaient le titre de partageurs de pain, titre d’honneur chez les Saxons. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Il y a un genre de zwinglianisme sec et superficiel qui réduit la cène du Seigneur à n’être qu’un souvenir vide, et le baptême une pantomime à laquelle on se soumet par obéissance seulement. — (Le Chrétien évangélique, vol. 11, 1860, page 311)
  2. Repas pris en commun.
    • Il ne soupçonnait pas que sa protégée détestait ces repas pris en commun. Elle eût préféré jeûner dans sa chambre que d’avoir à affronter cette cène. — (Amélie Nothomb, Mercure, Albin Michel, Paris, 1998, p. 43)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « cène »

HomophonesModifier

ParonymesModifier