c’est ni fait ni à faire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Cette expression désignait autrefois quelque chose qui n’est pas achevé, qui est en cours de réalisation, entre le « à faire » (pas encore commencé), et le « fait » (terminé). Mais elle est devenue péjorative avec le temps, où ni fait désigne quelque chose de fait, mais si mal que c’est à refaire, donc, en définitive, quelque chose qui n’est pas vraiment fait [1].

Locution-phrase Modifier

c’est ni fait ni à faire \s‿ɛ ni fɛ ni a fɛʁ\

  1. (Familier) Bâclé, mal fait, à refaire.
    • Les clients ne sont pas contents et ils ont raison. En plus ni l’un ni l’autre n’étions doués d’un quelconque sens de la présentation. Bref, c’était vraiment ni fait, ni à faire ! — (Régis Bernard, Jean-Paul Closquinet, François Morice, Chronique ordinaire d’un lycée différent, Éditions L’Harmattan, 2007)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier