FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du nom cabane, abris fait à l’aide d’un canot retourné.
Par extension, le sens de chavirer est utilisé.
Les habitations des autochtones amérindiens furent appelés cabanes.

Verbe Modifier

cabaner \ka.ba.ne\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se cabaner)

  1. (Vieilli) Habiter dans une cabane, un canot retourné.
    • Quinze cents soldats, mille desquels il avoit fait descendre et cabaner à une petite isle. — (Palmat Cayet, dans le Dictionnaire de Dochez)
    • Les fourrures les plus noires sont ordinairement les plus fournies, et par conséquent les plus estimées ; celles des castors terriers sont fort inférieures à celles des castors cabanés. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire naturelle des animaux, « Le Castor », in Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 2007, page 841.)
    • […]; il estoit quasi nuict quand cet Ours fut apporté en nostre Cabane : tout à l'heure les femmes et les filles sortirent, et s'en allerent cabaner ailleurs le mieux qu'elles peurent, non sans patir beaucoup : […]. — (Relations de la Nouvelle France, en l'Année 1634, V.1, p.25, 1858)
  2. (Canada) Laver et ranger le matériel acéricole à la fin d’une saison de production.
  3. (Marine) Chavirer, être renversé.
  4. (Par extension) (Marine) Mettre des objets dans une position inverse de leur destination naturelle.
  5. (Par extension) (Marine) Mettre sens dessus dessous, renverser complètement une embarcation sur le pont d’un navire, sur une cale ou sur le rivage, de manière que, dans cette position, elle figure une cabane, dont la toiture est représentée par la quille et la carène.
  6. (Par extension) (Marine) Porter une ancre en travers sur une chaloupe, le jas étant placé verticalement.
  7. (Transitif) Renverser
    • Le poids inattendu de tout ce monde se précipitant du même bord, fait cabaner l'embarcation — (Édouard Corbière, Le Négrier, Vol. IV Aventures de mer)
  8. (Transitif) (Magnanerie) Mettre, sur le bord des claies à vers à soie, des branches quand le ver cherche à filer son cocon
    • Lorsque le ver est prêt à donner sa soie, son appétit s'arrête. C'est l'instant de la montée. L'éleveur doit alors s'occuper à « cabaner », opération qui consiste à disposer en forme de bureaux ou cabanes, dans les intervalles compris entre les claies, des branches de genêts et de bruyères, dans lesquels les insectes montent et choisissent leur place pour commencer à filer leur cocon. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  9. (Pronominal) S’installer dans une cabane.
    • L'heure de se cabaner venuë, mes Sauvages cherchoient une place propre pour y passer la nuict, où aisement se put trouver du bois sec à faire du feu, […]. — (Gabriel Sagard-Théodat, Histoire du Canada, V.1, 1866, page 177)
  10. (Aquitaine) Entrebâiller les volets, mettre aux crochets.
    • Peux-tu cabaner, il va faire chaud aujourd’hui.

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier