Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin coactare (« contraindre ») qui a donné le fréquentatif *coacticare (« comprimer, serrer ») en bas latin et quachier, cachier en ancien français. L’ancien français escachier a encore le sens de « écraser » ; le sens de « dissimuler », peu fréquent jusqu'au seizième siècle, est dérivé de celui de « presser, comprimer » ; ce verbe a fini par supplanter en ce sens les anciens verbes escondre, esconser, puter et musser.

Verbe Modifier

cacher \ka.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se cacher)

  1. Mettre (une personne ou une chose) en un lieu où on ne peut pas la voir, la recouvrir.
    • Cacher un trésor.
    • Il se cache pour ne pas être arrêté.
    • Cacher des papiers, des pierreries, de l’argent, etc.
  2. Couvrir une chose, empêcher qu’on ne la voie.
    • Rien de gracieux comme ses mouvements d’épaules, lorsqu’elle attire le menton pour se cacher entièrement la figure, qui, par instants, se montre à la dérobée. — (Flora Tristan; Les Femmes de Lima, dans Revue de Paris, tome 32, 1836)
    • Elle a remis une robe ; elle me cache tous les beaux secrets qu’elle cache à tous ; elle est rentrée dans le deuil de sa pudeur. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Elle disposa les fleurs au chevet, fit arrêter le balancier de l'horloge, voiler les glaces et les miroirs, fermer les fenêtres et cacher les portraits. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 21)
    • Quand il mettait un ortolan entier dans sa bouche, il cachait dans ses deux mains sa face rouge et bleue comme le cou des dindons quand on les siffle, et il fallait que les enfants fissent silence. — (François Mauriac, « Pour un livre de Raymond Oliver », octobre 1963, reproduit dans les Nouveaux cahiers François Mauriac n°4, Éditions Grasset & Fasquelle, 1996)
  3. Taire ; celer ; dissimuler.
    • Mettez-vous en garde contre ces belles promesses, elles cachent souvent la plus infame des tromperies. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Notre homme était un officier supérieur à la retraite qui cachait, j’allais l'apprendre assez vite, une fine culture littéraire derrière son côté scrogneugneu. — (Georges-Noël Jeandrieu, La société Jupiter, page 115, Éditions du Seuil, 1988)
    • N’avoir rien de caché pour quelqu’un, Ne rien lui cacher de ce qu’on pense ou de ce qu’on projette
    • Je ne vous cache pas que cela m’inquiète beaucoup.
    • Sous cet air d’indifférence il cachait une ambition démesurée.
  4. (Informatique) Placer en mémoire cache.
    • À titre d'exemple, Windows exploite une partie de la mémoire centrale pour "cacher" les données accessibles sur les lecteurs de disques durs, de disquettes et de CD-ROM. — (Michel Martin, Dépanner et upgrader son PC, Pearson Education France, 2007)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

 
Un marché cacher dans un supermarché au Canada.

cacher \ka.ʃɛʁ\ masculin et féminin identiques invariable (orthographe traditionnelle)

  1. Variante de casher.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

De l’ancien français cacier, du latin captiare.

Verbe Modifier

cacher \kaʃe\

  1. Chasser.

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I