caducité

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du mot « caduc » avec le suffixe « -ité ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caducité caducités
\ka.dy.si.te\

caducité \ka.dy.si.te\ féminin

  1. Vieillesse débile.
    • La caducité commence vers soixante-dix ans; la décrépitude la suit : le corps s'affaisse ; les forces des muscles ne sont plus proportionnées les unes aux autres ; la tête chancelle ; la main tremble ; …. — (La Cépède; Histoire naturelle de l'homme, 1827)
    • Le moyen-âge est un enfant né vieux; la caducité de la société ancienne est empreinte sur la naïveté de la société nouvelle; …. — (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
  2. État de ce qui est caduc.
    • La triste image de l’empire romain se reproduit dans cette jeune caducité de l’empire barbare. — (Jules Michelet, Histoire de France, tome I, A. Lacroix et Cie, Paris, 1880, p. 358)
    • La crise de 1848 […] montra la caducité d’une foule de choses tenues pour solides ; elle fut, pour les esprits jeunes et actifs, comme la chute d’un rideau de nuages qui dissimulait l’horizon. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 191.)
    • D'ailleurs la volonté de puissance s'abolissait chez tous les Occidentaux. Encore quelques générations et les Allemands eux-mêmes seraient gangrénés, auraient passé de l'enfance à la caducité sans avoir connu le rayonnement de l'âge adulte vers lequel ils tendaient actuellement. — (Marcel Martinet, La Maison à l'abri, 1918)
    • La photo ci-contre illustre une forme d’agriculture qui perdure et dans laquelle les modes de récolte ne modifient pas les caractéristiques de dissémination des espèces. Le riz sauvage (récolté tous les 2 jours, par des femmes et enfants fouettant les épis à l'aide de paniers tressés retenant les épillets prêts à tomber) conserve sa caducité.— (AgroParisTech, Domestication et diversification des espèces cultivées, 2004)
    • Les projets de loi déposés sur le bureau de l’Assemblée nationale, non encore adoptés par les députés en première lecture au moment du changement de législature, sont réputés caducs. Si le Gouvernement souhaite faire adopter les dispositions qu’ils contiennent, il doit déposer de nouveaux projets de loi. Pour prévenir ce risque de caducité, le Gouvernement peut, avant la fin de la législature, effectuer un transfert du projet de loi, en le retirant du bureau de l’Assemblée nationale et en le déposant sur celui du Sénat. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier