Voir aussi : Café, cafe, cafè

Français modifier

Étymologie modifier

(Vers 1610) Emprunté au turc kahve (désignant la boisson), peut-être par l’intermédiaire de l’italien caffè. Le turc vient de l’arabe قَهْوَةٌ (qahw@ũ) (« le vin en tant que stimulant de l’appétit »). On retrouve cette même origine dans son synonyme familier caoua.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
café cafés
\ka.fe\
 
Du café torréfié.
 
Une tasse de café.
 
Le café de Flore à Paris.

café \ka.fe\ masculin

  1. Graines de caféier, ou poudre formée de ces grains torréfiés et moulus.
    • On ajoute quelquefois, après le grillage, un peu de beurre pour lustrer les cossettes et leur donner l’aspect du café brûlé. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 131)
    • Le café est la graine de plusieurs espèces de caféiers, arbrisseaux, arbustes ou arbres constituant le genre Coffea, de la famille des Rubiacées-Cofféées. — (Edmond Frémy, Encyclopédie chimique. Tome 10. Analyse des matières alimentaires..., 1894, page 467)
    • Les producteurs n’utilisent aucun produit chimique et emploient comme engrais du fumier, de l’écalure de café et du tourteau de ricin. — (Études rurales : Cafés et caféiers : Singularités et universalité d’une production mondialisée, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, no 180, juillet-décembre 2007, page 225)
  2. (Par métonymie) Caféier.
    • Aux Antilles, comme en Arabie, la culture du café prospère surtout dans les terrains placés sur le penchant des collines, et qui reçoivent des eaux de sources où sont arrosés par les eaux pluviales. — (Aimé Riant, Le café, le chocolat, le thé, 1875, page 20)
    • Caféine. — Existe dans beaucoup de plantes, café, thé, cola, maté, guarana. — (Cousin et Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
    • Lorsque les Hollandais volaient des plants de café aux Arabes pour établir une concurrence dans les plantations de la Compagnie des Indes orientales en Indonésie, ou que Pierre Poivre acclimatait sur l’île Maurice la muscade chapardée à Batavia, la frénésie des gains était telle que certains pensaient que la fin justifie tous les moyens. — (Fumey, Gilles. « « Au tout début, il n’y avait que l’algue… » », La Géographie, vol. 1565, no. 2, 2017, pp. 12-13.)
  3. Boisson, généralement bue chaude, de couleur noir-brun, réalisée à partir de cette poudre.
    • Quant au café, il procure une fièvre admirable ! Il entre dans le cerveau comme une ménade. À son attaque, l’imagination court échevelée, elle se met à nu, elle se tord, elle est comme une pythonisse ; et, dans ce paroxysme inspirateur, un poète jouit de ses facultés centuplées ; mais c’est l’ivresse de la pensée comme le vin amène l’ivresse du corps. — (Honoré de Balzac, Voyage de Paris à Java, 1832, réédition Gallimard, collection Folio, page 39)
    • Ils aiment bien vivre après avoir bien travaillé ; un verre de vin ou de cognac ne leur fait pas peur, et ils se paient assez souvent le café, le pousse-café et le reste. — (Émile Thirion, La Politique au village, page 135, Fischbacher, 1896)
    • Elle prépara le café devant son amie, avec un grand soin, en versant l’eau bouillante goutte à goutte. Et dès qu’il en eut passé la valeur d’une tasse, elle ne voulut rien entendre : elle servit Catherine Chotard ; il fallut que celle-ci bût le premier café passé, qui est toujours le meilleur. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, pages 135-136)
    • Aujourd’hui, je médite ; je me rappelle avoir été frappé, partout où je suis allé, d’apercevoir dans les débits, dès la première heure du matin, des masses de gens, hommes ou femmes, corsant leur café par des rasades d’eau-de-vie. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Le café est un breuvage qui fait dormir quand on n’en prend pas. — (Alphonse Allais, Les Pensées )
    • Mamie boit du thé noir au petit déjeuner, du thé parfumé à la bergamote. Même si je ne trouve pas ça terrible, ça a toujours l’air plus gentil que le café, qui est une boisson de méchant. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 113)
  4. Portion, servie dans une tasse, de cette boisson pour une personne.
    • J’éloignai de mes lèvres son mauvais café – le café trop noir et trop amer qu’on déguste à Londres dans des tasses moins grandes que des œufs de pluvier […] — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 9)
    • Je prends un café et nous partons. — (Magalie Buron, Meurtre sur la piste, in Nouvelles policières, éditions Balthazar, avril 2003)
    • Contrairement à une idée préconçue, un expresso allongé sera plus excitant qu’un café serré.
  5. (Par métonymie) Établissement, lieu public où l’on consomme des boissons plutôt non alcoolisées.
    • J'allais me morfondre, le reste de l'après-midi, dans le café de Féré, au Pont Saint-Michel; j'y demeurai jusqu'à la nuit. — (Abbé Prévost, Histoire du chevalier de Grieux et de Manon Lescaut, 1731, rééditions Grenier-Flammarion, 1967, page 132)
    • Un mandoliniste grattait son instrument comme dans un café de province où les habitués sont demeurés de mœurs paisibles. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Tous les soirs, sa besogne achevée, Helmy venait s’attabler à un petit café proche de la maison de Nazira. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • À travers les vitres des brasseries et des cafés, on distinguait confusément, un peu partout, la foule des consommateurs gesticulant parmi la fumée des cigarettes. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Ce fut, en ce temps de relative splendeur, qu’un soir de bombe, à Montparnasse, il cueillit Geneviève à une table de café. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 29-30)
    • Inquiets, certains clients quittent le café mais, à peine sortis, s’arrêtent derrière la vitre pour contempler une dernière fois le soulographe. — (Jean-Michel Olivier, Les Innocents, L’Âge d’Homme, 1996, page 42)
    • C’est, par exemple, dans un café, ce qui nous permet de distinguer la conversation qui a lieu autour de la table de la rumeur de la pièce. — (Propos recueillis par Cécile Peltier, Ola Söderström : « Il est possible d’adapter l’espace urbain afin d’atténuer le stress des personnes souffrant de psychose », Le Monde, 20 avril 2020)
  6. Moment où l’on prend le café après le repas.
    • Ne m’attendez pas pour dîner, je viendrai seulement au café.

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Apparentés étymologiques modifier

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Hyponymes modifier

Traductions modifier

Adjectif modifier

Invariable
café
\ka.fe\

café \ka.fe\ invariable

  1. De la couleur des grains de café. #462E01
    • C’est une simple lame de marbre, couleur café, posée debout, avec une très longue épitaphe en latin. — (Victor Hugo, Le Rhin, Lettre XXXII)
    • J’aime ta couleur café. Tes cheveux café. Ta gorge café. J’aime quand pour moi tu danses. — (Serge Gainsbourg, Que j’aime ta couleur café)

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier

  L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.

Anglais modifier

Étymologie modifier

Du français café.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
café
\kæf.ˈeɪ\
cafés
\kæf.ˈeɪz\

café

  1. Café, établissement où l’on consomme entre autres cette boisson.

Apparentés étymologiques modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Asturien modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

café \Prononciation ?\

  1. Café.

Danois modifier

Étymologie modifier

Du français café.

Nom commun modifier

café \kaˈfe\ commun

  1. Café, établissement où l’on consomme entre autres cette boisson.

Variantes orthographiques modifier

Espagnol modifier

Étymologie modifier

Du français café.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
café cafés

café \ka.ˈfe\ masculin

  1. Café, graine du caféier pouvant être torréfiés et moulus.
  2. Café, boisson obtenue à partir de café moulu.
  3. Café, établissement où l’on consomme entre autres cette boisson.
  4. Caféier, la plante.
  5. (Argentine) (Bolivie) (Chili) (Pérou) (Uruguay) (Familier) Réprimande sèche.
    • Dar un café.
      Réprimander.
  6. (Chili) (Équateur) (Mexique) (Uruguay) Couleur marron.

Synonymes modifier

établissement
plante
réprimance
couleur

Dérivés modifier

Adjectif modifier

Singulier Pluriel
café cafés

café \ka.ˈfe\ masculin et féminin identiques

  1. (Chili) (Équateur) (Mexique) (Uruguay) Café, marron, de la même teinte que les grains de café torréfiés.

Dérivés modifier

Prononciation modifier

Grec cargésien modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

café \Prononciation ?\ neutre

  1. (Boisson) Café.

Synonymes modifier

Références modifier

  • Jean-Christophe Éon, Lexique de grec cargésien, L'Harmattan, Paris, 2015, 187 pages, page 45

Néerlandais modifier

Étymologie modifier

Du français café.

Nom commun modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom café café’s
Diminutif cafeetje cafeetjes

café \kɑˈfe\ neutre

 
Un café à Hilversum (Pays-Bas).
  1. Café, établissement où l’on consomme entre autres cette boisson.

Synonymes modifier

Taux de reconnaissance modifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 100,0 % des Flamands,
  • 98,7 % des Néerlandais.

Prononciation modifier

  • (Région à préciser) : écouter « café [kɑˈfe] »

Références modifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]

Picard modifier

Étymologie modifier

Du français café.

Nom commun modifier

café \kafe\ masculin

  1. Café.

Dérivés modifier

Portugais modifier

Étymologie modifier

Du français café.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
café cafés

café \kɑˈfɛ\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Botanique) Café, caféier.
    • uma fazenda de café, une plantation de café.
  2. (Boisson) Café, boisson obtenue à partir de café moulu.
    • tomou um copo de café.
  3. (Commerce) Café, établissement où l’on consomme entre autres cette boisson.

Dérivés modifier

Apparentés étymologiques modifier

Prononciation modifier

Références modifier