Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Environ 1275)[1] la forme est attesté dans le Roman de la Rose de Jean de Meung[1]. Du normand caillou ou du picard caillou[2], qui a prit le pas sur les formes franciennes chail, chaillot[1], apparues avant[1][2]. Elle provient du gaulois *caliauo- (« pierreux »)[1][3], de callio- (« pierre » ou « sabot »)[1][3]. Le mot remonte à une racine indo-européen communne *kal- / *cal- (« callosité »)[1][4] qui se retrouve dans d’autres langues celtiques et en latin[2].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caillou cailloux
\ka.ju\

caillou \ka.ju\ masculin

  1. Pierre de petite ou moyenne dimension.
    • Les racines tordues s'accrochent entre les cailloux comme des pieds désespérés. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • L'homme primitif, […], ne savait mettre en usage que des os, des cailloux, des débris de silex, et c'est avec ces matériaux qu'il fabriquait ses armes grossières et ses rares ustensiles. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 176)
    • Puis, apercevant, sur le sentier du bas-côté, un caillou dont l’aspect lui convint, il le ramassa et le mit dans sa poche. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 381 de l’éd. de 1921)
    1. Roc, pierre.
      • Cet homme a le cœur dur comme un caillou.
    2. Pierre précieuse, cristal de roche, diamant.
      • Le mobile de la tuerie ? Le vol d’une collection de cailloux importée d’Amsterdam. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 19)
      • Cailloux de Médoc, du Rhin, cristal de roche en galet.
      • Caillou d’Égypte, jaspe dans lequel on aperçoit différentes figures qui ressemblent à des grottes, à des paysages.
    3. (Marine) Récif, rocher.
      • Avec un petit caillou situé à 200 mètres dans le nord-est, connu sous le nom de Hazelwood, dont la tête se montre, soit dans le creux des lames, soit couronnée de brisants, Rockall est tout ce qui émerge d'une grande terre disparue. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
      • Le raz de Sein est un sale endroit, parsemé de cailloux.
  2. Chose dure et ronde.
    1. Tête, crâne.
      • Il n’a plus un poil sur le caillou !
    2. (Occitanie) Glaçon.
      • Mets-moi un caillou dans mon pastis.
    3. (Familier) Personne têtue, tête dure.
      • Qu'il est caillou celui-là !
    4. (Familier) Sucre.
      • Un ou deux cailloux dans ton café ?
    5. Huître.
      • Ouvrir les cailloux pour le repas de Noël.
    6. (Familier), (Photographie) Objectif, en référence à la matière minérale du verre ou la manière dont les lentilles sont enchâssées dans le fût en métal comme une pierre précieuse l'est sur une bague.
      • Il utilise encore de vieux cailloux.
  3. Nouvelle-Calédonie.
    • Enfin, dimanche, le chef de l’Etat français doit exposer sa vision de l’avenir du caillou, qui doit se prononcer sur son avenir par référendum, entre 2014 et 2018. — (Le Monde, 26 août 2011)

NotesModifier

Seuls sept noms français en -ou ont leur pluriel en -oux au lieu de -ous : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, et pou. Les mots chouchou et ripou hésitent entre les deux pluriels en -s et en -x. Voir aussi : viens mon chou, mon bijou, mon joujou, sur mes genoux, et jette des cailloux à ce hibou plein de poux.

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « caillou [ka.ju] »
  • Paris (France) : écouter « caillou [ka.ju] »
  • France (Céret) : écouter « caillou [ka.ju] »
  • France (Paris) : écouter « caillou [ka.ju] »
  • France (Paris) : écouter « caillou [ka.ju] »
  • France (Paris) : écouter « caillou [ka.ju] »
  • France (Paris) : écouter « caillou [ka.ju] »
  • (Région à préciser) : écouter « caillou [ka.ju] »
  • France (Paris) : écouter « caillou [ka.ju] »

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g « caillou », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. a b et c Oscar Bloch et Walther von Wartburg, Dictionnaire étymologique de la langue française, Collection Quadrige Dicos Poche, Presses Universitaires de France, page 99, 1932 (réédition de octobre 2012)
  3. a et b Pierre Gastal, Nos racines celtiques, du gaulois au français, Désiris, 2013, 320 p. ISBN 978-2364030619
  4. Xavier Delamarre, Le vocabulaire indo-européen : Lexique étymologique thématique, Jean Maisonneuve successeur, 1983, page 101