calamité

Voir aussi : calamite

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin calamitas (« calamité, fléau »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
calamité calamités
\ka.la.mi.te\

calamité \ka.la.mi.te\ féminin

  1. Malheur public qui se répand sur une contrée, sur une ville.
    • C’était une calamité plus épouvantable que le déluge, car elle sévissait plus longuement, et on ne prévoyait point qu’elle dût avoir une fin. — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • Après chaque procès suivi d'exécutions, après chaque calamité publique réduite à coups d'impitoyables sacrifices et de mensonges de propagande, il lui faut des apothéoses. — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
    • Auparavant, si le phénomène du décrochage scolaire semblait devenir une calamité plutôt qu'un épiphénomène, il s'était trouvé alors un ministre pour décréter qu'en classe les éducateurs ne faisaient pas leurs devoirs. — ( Le Devoir, 4 octobre 2006)
  2. (Par hyperbole) Grands malheurs qui frappent les particuliers.
    • …j’agirai aussi de mon côté, car ce serait un grand péché de t’abandonner dans cette calamité. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Sans détenir aucune connaissance en droit, elle a en effet entrepris des poursuites contre son employeur et la fameuse psychologue qui ne présentait l'autisme que comme une calamité. — ( Le Devoir, 20 février 2006)
  3. (Par extension) Nuisance, catastrophe, accumulation de problèmes.
    • Ce type, c’est une vraie calamité.

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe calamiter
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
calamité

calamité \ka.la.mi.te\

  1. Participe passé masculin singulier de calamiter.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier