calvernier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

  • L'excellent ouvrier est le calvenier […], comme Attila, il ne laisse rien après son passage. C'est le sens de la racine indo-européenne kalv, sanskri kulvah, latin calvus, calvaria, sans végétation, glâbre, qui a formé en français calvitie et calvaire (par similitude avec un crâne, un « mont-chauve », en hébreu golgotha...). — (Folklore de Champagne, Société des amateurs de folklore champenois, 1981, n° 68-76, p. XVI)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
calvernier calverniers
\Prononciation ?\

calvernier \Prononciation ?\ masculin

  1. (Île de France & Centre) (Désuet) Ouvrier agricole saisonnier embauché, pour le temps des moissons, à la manipulation des gerbes.
    • Dans les arrondissemens de Soissons et de Château-Thierry , le calvenier ou calvernier est l'homme qui se loue durant la moisson. S'il fourche les gerbes sur les voitures, il est appelé calvernier-fourcheur; ou s'il les arrange dans la grange ou en meule, calvernier-entasseur. Cet homme, qui doit être doué d'une certaine intelligence, est connu sous le nom de parcours, parmaison , dans le nord du Département. — (Jean Baptiste Louis Brayer de Beauregard, Statistique du département de l'Aisne, Laon : imprimerie de Melleville, 1825, page 151)
    • DOMAINE DE MOISSY On demande un bon laboureur, un calvernier, un berger marié. — A vendre pailles et pierres à. bâtir. — S'adr. a M. PINGOT, garde à Moissy, par Vimory. — (Revue de linguistique et de philologie comparée, publié par Julien Vinson, 1904, page 190)
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

VariantesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier