Voir aussi : Canaque

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Proviendrait de l’hawaïen kanaka (en) (« être humain »). Il se généralise, à l'initiative des navigateurs et marchands européens, à l'ensemble du Pacifique, pour désigner les populations autochtones mélanésiennes, les Marquisiens ou les Pascuans. Le terme prend peu à peu un sens plus ou moins péjoratif et restreint aux seules populations autochtones de Nouvelle-Calédonie[1].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
canaque canaques
\ka.nak\
 
Une statuette canaque.

canaque \ka.nak\ masculin et féminin identiques

  1. Relatif aux Canaques, habitants autochtones de la Nouvelle-Calédonie.
    • Le cousin Rigouillard était parti du pays, très jeune, et il était revenu, un beau jour, avec des colis innombrables qui recelaient les objets les plus hétéroclites, autruches empaillées, pirogues canaques, porcelaines japonaises, etc. — (Alphonse Allais, À se tordre, 1891)
    • La forme de l’esclavage était celle de l’esclavage domestique et le sort des esclaves était certainement moins dur que celui des nègres qui travaillaient dans les plantations d’Amérique ou même les coolies chinois ou canaques qui les ont remplacés. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 34)

Variantes orthographiquesModifier

HyperonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
canaque canaques
\ka.nak\

canaque \ka.nak\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Couleur mêlant bordeaux et jaune. Note : D’autres références sont souhaitables pour savoir si la réalité décrite n’est pas seulement propre à la Russie d’Anton Tchekhov.
    • — La mode est au plumes d’oiseaux. Pour les couleurs, si vous le souhaitez, la mode est à présent à l’héliotrope ou canaque, autrement dit bordeaux mêlé de jaune. — (Anton Tchekhov, Polinka, 1887, traduction Anne Coldefy-Faucard, Librio 698, 2004, E.J.L.)
    • « C’est la plume d’oiseau qui est le plus à la mode et, si vous en voulez, la couleur actuellement à la mode, c’est héliotrope, ou bien la couleur canaque, c’est-à-dire bordeaux et jaune. — (Anton Tchekhov, Polinka, 1887, cité dans Victor Chklovski, Sur la Theorie de la Prose, traduction Guy Verret, 1973, L’Age d’Homme, page 93)
    • Sur la table, quelques coupes où s’harmonisent des bonbons jaunes et des bonbons mauves, et au milieu une vasque de cristal rose, remplie de confitures canaques. — (Octave Mirbeau, le journal d'une femme de chambre, chapitre X)

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • canaque sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  • [1], Wikipédia, Kanaks.