cancellation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De canceller, avec le suffixe -ation.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cancellation cancellations
\kɑ̃.sɛ.la.sjɔ̃\

cancellation \kɑ̃.sɛ.la.sjɔ̃\ féminin

  1. (Droit) (Vieilli) (Désuet) Action de canceller, résultat de cette action.
    • D’après les rapports reçus, on a annoncé la cancellation de la vente et ensuite on a procédé à la cancellation de la vente. — (Québec (Province). Legislature. Legislative Assembly, Journaux de l’Assemblée Législative, Volume 37, 1903)
    • Mais cinq jours plus tard, le juge des libertés de Bar-le-Duc, saisi par le conseil de l’ordre des avocats de Paris, a ordonné la restitution immédiate du matériel, la destruction du procès-verbal de mise sous scellés et la « cancellation » — l’annulation — de toute référence à ces objets dans le dossier de procédure. — (Marie Barbier et Jade Lindgaard, À Bure, la justice a foulé aux pieds les droits de la défense, Reporterre et Mediapart, 1er mai 2020 → lire en ligne)

TraductionsModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De cancel avec le suffixe -ation qui indique l'action de.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cancellation
\kænsəˈleɪʃn\
cancellations
\kænsəˈleɪʃnz\

cancellation \kænsəˈleɪʃn\

  1. Abrogation, annulation.
    • Lady Gaga embarked early on her 2009–11 Monster Ball Tour due to the cancellation of her Fame Kills tour with Kanye West?
  2. Acquittement.
  3. (Mathématiques) Simplification, évanouissement.
    • Cancellation is the operation of striking out common factors, in both the dividend and divisor.
  4. (Informatique) Annulation.
  5. (Philatélie) Oblitération
    • Cancellation is a postmark that marks a postage stamp so as to prevent its reuse.

Variantes orthographiquesModifier


Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier