FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin cancer (« crabe », « cancer ») qui a donné, en français, « cancre » et « chancre » (prononciation picarde), lesquels signifiaient « écrevisse » et « ulcération des chairs » ; l’un a pris un sens métaphorique, l’autre un sens médical.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cancre cancres
\kɑ̃kʁ\

cancre \kɑ̃kʁ\ masculin

  1. (Désuet) Écrevisse, crabe.
    • Des mousses arrivent, en courant, les jambes nues, barbotent dans les flaques, soulèvent les pierres tapissées de goémon, à la recherche des loches et des cancres. — (Octave Mirbeau, Le Calvaire , 1886)
  2. (Par analogie), (Éducation) Écolier avec qui les enseignants n’arrivent à rien.
    • Les cancres furent coiffés de bonnets d’âne, et envoyés au coin.
    • Il fut cependant un élève correct, qui ne descendit jamais dans la bohème des cancres, et qui demeura parmi les petits messieurs convenables et bien mis dont on ne dit rien. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
    • « À quoi penses-tu ? demanda le vétérinaire qui n’aimait pas voir rêvasser des enfants raisonnables.
      – À rien, répondit Antoine d’une voix sèche et sans tourner la tête.
      – Puisque tu ne penses à rien, tu vas me dire en quelle année furent signés les traités de Westphalie. »
      Antoine ne bougea pas et demeura muet, buté. Le père s’indigna d’une voix pointue qui fit se dresser les oreilles du cheval :
      « Vous êtes témoins, il ne sait pas la date des traités de Westphalie ! Un cancre ! il nous fera honte à tous.
      — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 109.)
  3. (Figuré) Personne (morale ou physique) qui, dans un groupe, réussit le moins bien (ou échoue).
    • Les villes du Québec font figure de cancre au Canada pour leur gestion du plomb dans l’eau. — (Le Devoir, « Plomb dans l'eau : l'Ontario un modèle, le Québec un cancre », 4 novembre 2019)
    • Après la signature de l'accord de Kyoto en 1997, les émissions de gaz à effet de serre [du Canada] ont substantiellement augmenté (alors qu'elles devaient diminuer), ce qui a fait du pays le cancre de ce protocole, comme le montre un rapport remis à l'ONU par le Canada lui-même en mai 2006. — (Gérard Bouchard, Les nations savent-elles encore rêver?, Boréal, 2019, p. 206)
  4. (Figuré) (Vieilli) (Désuet) Homme avare, rapace et haïssable.
  5. (Vieilli) (Désuet) Homme sans moyens, sans fortune.
    • Quittez les bois, vous ferez bien :
      Vos pareils y sont misérables,
      Cancres, hères, et pauvres diables,
      Dont la condition est de mourir de faim.
      — (Jean de La Fontaine, Livre I, fable 5)

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin cancer.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cancre
[ˈkaŋkɾe]
cancres
[ˈkaŋkɾes]

cancre [ˈkaŋkɾe] (graphie normalisée) masculin

  1. (Zoologie) Cancre, crabe (Cancer moenas).
    • Un gròs cancre de mar, de mofassa cubèrt. — (Auguste Vire)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier