cantinière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de cantine avec le suffixe -ière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cantinière cantinières
\kɑ̃.ti.njɛʁ\

cantinière \kɑ̃.ti.njɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : cantinier)

 
Cantinière de régiment
  1. Celle qui tient une cantine.
    • – Mademoiselle m’a mise à la porte ; elle a dit que j’aille dans le préau trouver la cantinière. — (Léon Frapié, La conquête de Rose, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 9)
  2. (Au féminin) (Vieilli) (Militaire) Femme qui tenait la cantine d’un régiment.
    • Il n’y aura jamais que deux cantinières par bataillon complet, et une pour les quatre compagnies de dépôt […]. — (Hyacinthe-Hippolyte de Mauduit, L’Ami du soldat : projet d’amélioration et traité complet d’organisation militaire, Paris : chez Dentu & chez Hyvert & Lyon : chez Chambet, 1834, p.251)
    • Dans un coin, la cantinière dormait, la bouche ouverte, pelotonnée sur un banc devant sa petite table chargée de bouteilles vides et de verres troubles. — (Alphonse Daudet, Le concert de la Huitième, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 131.)
    • L’alcool fit son effet car aussitôt, Bonaventure entonna un refrain repris par les autres soldats:
      « La cantinière aux beaux bras est le plaisir des jeunes soldats
      Les jeunes soldats sont militaires pour embrasser la cantinière
      Gauche, droit, sabre au côté ! La cantinière se laisse baiser
      Et en avant et en avant la cantinière ! »
      — (Jeanine Berducat, La Vivandière de l’empereur, La Bouinotte, 2013, chap.8)

TraductionsModifier

RéférencesModifier