caparaçon

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’espagnol caparazón, issu de l’occitan capairon.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caparaçon caparaçons
\ka.pa.ʁa.sɔ̃\

caparaçon \ka.pa.ʁa.sɔ̃\ masculin

  1. (Équitation) Sorte de couverture en coton, en toile ou en cuir que l’on met sur les chevaux.
    • Caparaçon de toile.
    • Des houssures et caparaçons de toutes sortes ; les uns de drap de Damas, de fin drap d’or, fourrés de martres zibelines ; les autres, de velours, fourrés de pennes d’hermine. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • On peut en voir la preuve dans le Lévitique (ch. 17, v. 7), dans le traité de Plutarque, Que les bêtes usent de la raison (ch. 17), et dans un chapitre des Mémoires d’Artagan, où il est parlé de deux mille chèvres qui étaient couvertes de caparaçons de velours avec des galons d’or, et avaient la tête parée d’ornements de poupée. — (Pierre-Marie Quitard, « Chèvre », Dictionnaire étymologique, historique et anecdotique des proverbes et des locutions proverbiales de la langue française, 1842, page 222)
  2. (Par extension) Drap de toile que l’on met sur le dos des bovins.
    • La plupart portent un caparaçon de toile blanche qui les garantit des mouches et des taons ; rien n’est plus singulier à voir que ces bœufs en chemise, qui lèvent lentement vers vous leurs mufles humides et lustrés et leurs grands yeux d’un bleu sombre que les Grecs, ces connaisseurs en beauté, trouvaient assez remarquables pour en faire l’épithète sacramentelle de Junon : Boôpis Hèrè. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)

Variantes orthographiquesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier