Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1450) Déverbal de caqueter.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caquet caquets
\ka.kɛ\

caquet \ka.kɛ\ masculin

  1. (Sens propre) Gloussement de la poule.
    • Au caquet des poules, au crottin des percherons succèdent les ronflements des moteurs, les irisations, sur les pavés, de l'huile minérale. — (A. Arnoux, Paris-sur-Seine, 1939)
    1. Piaillerie.
      • Dans une allée perpendiculaire à la première on entendait le caquet de mille oiseaux des îles. — (Francis Jammes, Mémoires, 1921)
  2. (Figuré) (Familier) Babil indiscret.
    • Caquet importun.
    • Avoir bien du caquet.
    • Elle a le caquet bien affilé.
    • Elle possédait le caquet et la coquetterie des filles entichées de balivernes. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Déverbal de caquetar.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caquet
[kaˈket]
caquets
[kaˈkets]

caquet [kaˈket] (graphie normalisée) masculin

  1. Caquet.
    • Après la plueja sòrt la cacalausa, e lo caquet après lo vin. — (Proverbe)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

RéférencesModifier