FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais carpet voulant dire tapis., lui-même de l’ancien français carpite, « tapis ». Le suffixe -ette ayant le sens de « petit ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
carpette carpettes
\kaʁ.pɛt\

carpette \kaʁ.pɛt\ féminin

  1. Tapis mobile qui ne recouvre qu’une partie du parquet d’une chambre.
    • Il était alors plus amoureux de moi que jamais. Il prenait mes carpettes pour tapis de prière et gerçait la peau de mon poignet à force de le baiser… — (Maurice Dekobra, La Madone des sleepings, 1925, réédition Le Livre de Poche, page 222)
    • Depuis Jacquart, le tissage mécanique permet la fabrication des moquettes et carpettes, du « haute laine » (ou chenille) et du « point noué mécanique ». — (Techniques et architecture, Volume 13, 1954)
  2. (Familier) (Figuré) Personne qui se laisse subordonner sans réagir.
    • […] ; mais enfin, Fénelon luttait contre l’autocratie royale. Et Bossuet qui était un homme rampant, vous savez, c'était une carpette à l’égard du Roi, Bossuet avait considéré que Fénelon était un homme extrêmement dangereux politiquement. — (Henri Guillemin parle de Jean-Jacques Rousseau, Voltaire, Rimbaud, Vallès, Cercle d'éducation populaire, 1974, p. 65)
    • Mince à la fin, ce n'est pas parce que ta mère est accro aux médocs et t’oblige à te tenir à carreau et que ton père est une carpette, que tu dois les laisser tomber. — (Simone Elkeles, Retour à Paradise: Un voyage vers la passion, traduit de l'anglais (États-Unis) par Sabine Boulongne, Éditions de La Martinière, 2013, chap. 23)
  3. (Désuet) Drap grossier, souvent rayé, qui servait à l’emballage.
  4. Coiffe jadis portée par les paysannes.
    • C’était la première fois que nous la voyions travailler aux champs. Sa carpette me dérobait son visage (jamais non plus je ne lui avais vu cette coiffe paysanne). — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 111)

DérivésModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (carpette), mais l’article a pu être modifié depuis.