Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1) Vient de « case » (1765).
(Nom commun 2) Du latin caseus (« fromage »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
casier casiers
\kɑ.zje/ /ka.zje\

casier \kɑ.zje\ ou \ka.zje\ masculin

  1. (Pêche) Nasse pour prendre, selon la taille de l’ouverture, les gros crustacés ou les crevettes.
    • Ce sont des habitants de Blainville, […], qui viennent ainsi, […] pour y pêcher des homards qui se mangent à Paris. Ils se servent à cet effet de casiers, espèces de mannes en forme de cône tronqué dont le sommet offre une ouverture disposée de telle sorte que le homard, une fois entré, ne peut plus sortir. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, La "Revue des Deux Mondes", tome 30, 1842)
    • Surnommé le "dormeur", le tourteau sort pourtant de ses cachettes pour se faire enfermer dans les casiers des pêcheurs bretons. — (Le tourteau de Bretagne, un crabe à la chair tendre, Le Chasseur français, août 2016)
  2. Ensemble de cases, de compartiments d’un meuble de rangement, de bureau, de bibliothèque.
    • J’ai acheté des casiers à bouteilles pour mettre dans ma cave.
    • Là, dans des casiers, qui encombraient la pièce, traînait un bric-à-brac d’objets de toutes sortes. — (Émile Zola, Nana, 1881)
  3. (En particulier) Niche placée sous les pupitres d’écolier.
  4. Ellipse de casier judiciaire. Relevé des condamnations prononcées contre quelqu’un. Service qui établit ce relevé.
    • Inversement, le signalement intervient quelquefois pour prouver la non identité, à la requête de personnes honorables (victimes soit d’un faussaire, soit d’une homonymie malheureuse), qui demandent que l’on efface de leur casier des condamnations indûment inscrites. — (Alphonse Bertillon, Identification anthropométrique, instructions signalétiques, Imprimerie Administrative, 1893, p. xiii-xvi)
    • Au Canada. J'me suis rencardé, pour immigrer là-bas, faut supporter les moufles et le passe-montagne et pas avoir de casier. — (Luc Baranger, Maria chape de haine, ch. 3, Baleine, 2010)
  5. (Agriculture) Parcelle d′une rizière.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
casier casiers
\kɑ.zje\

casier \kɑ.zje\ masculin (Le féminin semble inconnu)

  1. (Vieilli) (Désuet) Celui qui fabriquait le parmesan.
  2. Huche en bois où, jadis, on rangeait les produits tels que le fromage et le beurre.

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom2) Du latin caseus, «fromage », qui donne casearia, « laiterie ». « Casier, cella lactaria, ubi caseus conficitur, vulgo Laiterie » (Du Cange)

Nom commun 1 Modifier

casier m.

  1. Demeure

Nom commun 2Modifier

casier m.

  1. Garde manger
    • Pour vous donner entendre qu'elle chose est ung casier c'est ung garde mangier en la façon d'une huche , long et estroit pour raison et assez profont, où l'on musse les œufs et le beure, le fromaige et autres telles vitailles — (Cent Nouvelles)
  2. Panier à clairevoie pour égoutter les fromages, chaseret.
    • Le suppliant print furtivement en un casier, en la maison de Guillaume de moulin,... un fromage dur. — (Du Cange, Lit. remiss. ann. 1397. in Reg. 152. Chartoph. reg. ch. 331)

RéférencesModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

De casa avec le suffixe -ier.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
casier casiers
[kaˈzje]

casièr [kaˈzje] (graphie normalisée) masculin

  1. (provençal), (limousin) Casier, cases d’un bureau.
    • casier judiciari
      casier judiciaire.

Variantes dialectalesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

RéférencesModifier

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

Apparenté au latin casa.

Nom commun Modifier

casier \kazje\ (genre à préciser : {{m}}, {{f}}, {{mf}}, {{n}} ?)

  1. Maison vieille, mal bâtie, incommode.

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I