FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin castro, qui a aussi donné le doublet châtrer.

Verbe Modifier

castrer transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Châtrer ; couper les testicules.
    • Asepsie. Mesures de précaution que l'on doit prendre après une opération chirurgicale quelconque, pratiquée sur les animaux de basse-cour, notamment lorsqu'on castre les coquelets et les lapereaux, pour éviter l'infection des plaies. — (C. C. Arnould & E. Regard, ABC de la basse-cour: volailles, lapins et porcs, Éditions Bière, 1951, p. 34)
  1. (Psychologie) Avoir un comportement castrateur.
    • [Sur l’ouvrage de Sigmund Freud] Avec Totem et tabou, c’est tout le déroulement du vécu individuel qui se trouve préfiguré dans ce large panorama préhistorique qui veut que d’abord une horde soit dominée par un père puissant qui castre les fils, qui les rend impuissants, qui les maintient entièrement sous sa domination, et qui pose les deux lois initiales de l’interdit : celui du meurtre (du père) et celui de l’inceste (avec la mère). — (Jean Laplanche, Nouveaux fondements pour la psychanalyse, PUF, 2008, page 35)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier