FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Composé de lait caudé et de cauda.
(Nom1 et 2) Du latin calidus (« chaud »).
(Nom3) Du latin cauda (« queue »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caudiau caudiaux
\ko.djo\

caudiau \ko.djo\ masculin

  1. (Désuet) (Régionalisme) Vin chaud à la cannelle offert aux mariés, caudelée.
    • Dans le Perche, c’est au petit matin qu’on apportait au jeune couple le lait de la mariée, soupe préparée avec du lait quêté dans les fermes ; au petit matin également, on offrait en Picardie le codiau ou caudiau, vin chaud sucré et aromatisé. — (Colette Guillemard, Les mots pittoresques de la table, 1987, p. 100)
  2. (Désuet) (Régionalisme) Bouillie faite avec de la farine et des œufs.
    • Ils déjeunaient de caudiau au lait sûr, dînaient d’un œuf et d’un petit soret, soupaient de thé à l’aigremoine, avec du pain et des pommes cuites, et n’étaient pas fâchés que le curé tint pendant six semaines la clef de leur saloir. — (Daniel Haigneré, ‎Arthur de La Gorgue de Rosny, Recueil historique du Boulonnais- 1897)
    • Et le soir, la traditionnelle soupe de choux verts qui calme les estomacs les plus affamés. A l’occasion, la cène familiale peut-être agrémentée d'un hareng grillé, d'un copieux morceau d’andouille de Vire, ou de caudelées ou caudiaux. — (Thierry Jigourel, Paysans, paysannes de Normandie au début du XXe siècle, p.18, 2008.)
  3. (Désuet) (Régionalisme) Surrissage : conserves de lait, fromages à base de lait caillé.
    • On remarque que cette conserve a été signalée aussi sous le nom de sérat. Mais il ne s’agit pas du laitage qui porte le même nom en Savoie. laitage qui porte le même nom en Savoie. Les caudiaux ne sont pas non plus la même chose que les chaudels ou chaudeaux, qui sont des soupes chaudes non acides. Il faut aussi distinguer les caudiaux, qui sont une conserve, des diverses préparations de lait caillé dont le type est le yoghourt des laiteries modernes et qui ne se conservent pas. — (Dr F. Gidon, Sur l’ancien usage du suissage alimentaire :« Caudiaux (conserve de lait aigre) de la Basse-Normandie et acor jucundus de Pline ».)
  4. (Normandie)Type de fromages, caseret.
    • caseret : Dénomination locale du pays de Bray en Normandie, des fromages dits autrement “Caudiaux”, résultant de pâte de caillé de lait de vache coagulé aux ferments lactiques. Le nom de Caudiau vient du fait que c’est la fin d’un caillé qui fournit le ferment pour le suivant, la queue (cauda, en latin). — (Michel-Gabriel James, Encyclopédie des Fromages, [1])

VariantesModifier

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

NormandModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caudiau caudiaux
\Prononciation ?\

caudiau \Prononciation ?\ masculin

  1. Conserve de lait, bouillie, soupe.
    • Seret dans ptiot, aueuq de bons caudiaux — (La Muse Normande)
  2. (Normandie) Type de fromages, caseret.
    • caseret : Dénomination locale du pays de Bray en Normandie, des fromages dits autrement “Caudiaux”, résultant de pâte de caillé de lait de vache coagulé aux ferments lactiques. Le nom de Caudiau vient du fait que c’est la fin d’un caillé qui fournit le ferment pour le suivant, la queue (cauda, en latin). — (Michel-Gabriel James, Encyclopédie des Fromages, [2])

RéférencesModifier

  • Dr F. Gidon, Sur l’ancien usage du suissage alimentaire :« Caudiaux (conserve de lait aigre) de la Basse-Normandie et acor jucundus de Pline ». 1937, p. 265-281=> [lire en ligne]

PicardModifier

ÉtymologieModifier

Voir chaudeau.

Nom commun Modifier

caudiau \Prononciation ?\ masculin

  1. Brouet, bouillie de farine et d’œufs qu’on portait jadis aux mariés.

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I