Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin cautio (« prudence »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caution cautions
\ko.sjɔ̃\

caution \ko.sjɔ̃\ féminin

  1. Garantie, assurance d’un engagement pris par soi-même ou par un autre.
    • Donner, fournir caution (pour celui qui offre la garantie).
    • Admettre, recevoir une caution (pour celui qui reçoit la garantie).
    • Il a été mis en liberté provisoire sous caution, avec caution, moyennant caution.
  2. Désigne aussi la personne qui donne ou dépose de l’argent en garantie.
    • C'est aussi le cas du superbe fer de bêche à trois dents découvert à Cézy près de Thèmes (dépt. 89), outil publié sous la responsabilité d'une caution scientifique, et daté de la fin du IXe - début du Xe siècle, période qui nous a été confirmée par l’archéologue inventeur, […]. — (Pascal Reigniez, « Les apports de l’archéologie à l'étude de l'outillage agricole médiéval : le cas de la France, aspects synchroniques et diachroniques », dans L'outillage agricole médiéval et moderne et son histoire: actes des XXIIIes Journées Internationales d’Histoire de l'Abbaye de Flaran, 7, 8 9 septembre 2001, études réunies par par Georges Comet, Presses Universitaires du Mirail, 2003, p. 166)
    • Servir de, se porter caution.
  3. Être ou se rendre caution de… : assurer, garantir que telle nouvelle est vraie, que telle chose est arrivée ou arrivera.
    • Être caution solidaire : se porter garant en même temps que la personne qui signe un contrat.
  4. Caution bourgeoise : se disait autrefois d’une garantie solvable et facile à discuter.
    • La caution n’est pas bourgeoise : la garantie est insuffisante.
  5. Caution judicatum solvi : garantie financière qu’un étranger est obligé de fournir lorsqu’il veut intenter une action devant les tribunaux de France contre un Français. La caution judicatum solvi est exigée pour assurer le paiement des frais et dommages-intérêts auxquels le procès pourrait donner lieu.
  6. Prudence envers quelque chose.
    • Il est sujet à caution : se dit de quelqu’un à qui il ne faut pas trop se fier.
    • Cette histoire, cette nouvelle est sujette à caution : elle est douteuse.
    • Mon but est d'inciter à la caution.
  7. Dans certains pays anglo-saxons, somme d’argent que doit verser un accusé pour être libéré en attendant son procès afin de s’assurer qu’il s’y présentera, puisque si c’est le cas elle lui est intégralement restituée.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français caution, qui vient du latin cautio (« prudence »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
caution
\ˈkɔ.ʃən\
ou \ˈkɔː.ʃən\
cautions
\ˈkɔ.ʃənz\
ou \ˈkɔː.ʃənz\

caution \ˈkɔ.ʃən\ (États-Unis) \ˈkɔː.ʃən\ (Royaume-Uni)

  1. Prudence, précaution, caution.
    • But he determined to proceed with cunning and caution, […]. — (Charles Dickens, Martin Chuzzlewit, 1844)
      Mais il résolut de procéder avec prudence et précaution, […].

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Verbe Modifier

Temps Forme
Infinitif to caution
\ˈkɔ.ʃən\ ou \ˈkɔː.ʃən\
Présent simple,
3e pers. sing.
cautions
\ˈkɔ.ʃənz\ ou \ˈkɔː.ʃənz\
Prétérit cautioned
\ˈkɔ.ʃənd\ ou \ˈkɔː.ʃənd\
Participe passé cautioned
\ˈkɔ.ʃənd\ ou \ˈkɔː.ʃənd\
Participe présent cautioning
\ˈkɔ.ʃə.nɪŋ\ ou \ˈkɔː.ʃə.nɪŋ\
voir conjugaison anglaise

caution \ˈkɔ.ʃən\ (États-Unis) \ˈkɔː.ʃən\ (Royaume-Uni)

  1. Mettre en garde.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • caution sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)