FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie discutée :
  1. Diminutif du latin acina (« baie »)[1], apparenté à açanèla en occitan. *L’acenelle est devenu la cenelle par déglutination de l’article.
  2. Avec aphérèse, du diminutif du latin coccinus (« écarlate »)[2] qui donne senelle en moyen français, cenele en ancien français. Le fruit est ainsi nommé à cause de sa couleur rouge → voir coccinelle et cochenille.
  3. Peut-être un mot gaulois[1] apparenté au breton kelenn (« houx ») mais cette hypothèse présente des difficultés phonétiques.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cenelle cenelles
\sə.nɛl\

cenelle \sə.nɛl\ féminin

  1. (Botanique) Baie rouge, fruit de l’aubépine ou du houx.
    • Cueillie avant sa complète maturité, la baie s’y conservera sans moisir, […], affinant la saveur de sa pulpe qui affriande merles et grives mieux que cenelles d’épine blanche. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Il avait les mains pleines de cenelles rouges et jaunes et lorsqu’il s’essuyait les larmes tantôt de la gauche, tantôt de la droite, les fruits suintaient dans l’une et l’autre paume. — (Xiao Hong, Discours d’enfant, vers 1937. Traduit du chinois. In Nouvelles, éditions You-Feng libraire éditeur, 2004, p. 45.)

VariantesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

HyponymesModifier

PrononciationModifier

  • (Région à préciser) : écouter « cenelle [sə.nɛl] »

Voir aussiModifier

  • cenelle sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier