Voir aussi : C.ens, Cens

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin census (« cens », « recensement », « fortune », « revenus », « contributions annuelles »).

Nom commun Modifier

Invariable
cens
\sɑ̃s\

cens \sɑ̃s\ masculin

  1. (Fiscalité, Droit féodal) Redevance de toute nature que certains biens devaient annuellement au seigneur du fief dont ils relevaient.
    • L'archevêque défendit à ses sujets de payer au sire de Beaujeu le cens d’un brotteau, ou terre à faire paître le bétail, près du pont du Rhône , brotteau dont les sires de Beaujeu s’étaient emparés , […]. — (Pierre Clerjon, Histoire de Lyon, depuis sa fondation jusqu'à nos jours, Lyon : Théodore Laurent éditeur, 1830, vol.1, page 77)
  2. Quotité d’imposition qui, dans la constitution de certains pays, est nécessaire pour être électeur ou éligible.
    • Le cens, qui accordait à deux cent mille privilégiés le droit de vote, irritait le peuple, qui, imbu des théories socialistes, demandait que l'État lui fournît du travail. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • À l’époque de Jim Crow, les Africains-Américains se voyaient refuser le droit de vote par le biais d’un cens électoral, de tests d’alphabétisation, de clauses d’antériorité et de lois privant les criminels de leurs droits, bien que le 15e amendement à la Constitution stipule précisément que « le droit de vote des citoyens des États-Unis ne sera pas dénié […] sur des critères de race, couleur ou de servitude antérieure. »— (A lire : un extrait de « La couleur de la justice », de M. Alexander, 2017)
    • Le cens électoral. — Le cens d’éligibilité.
    • Élever, abaisser, réduire, supprimer le cens.
    • Il ne paie pas le cens exigé.
  3. (Antiquité) Dénombrement des citoyens romains, déclaration authentique qu’ils faisaient, tous les cinq ans, de leurs noms, biens, résidence, etc.
    • Le plus souvent, il s’agissait de ceux dont l’appauvrissement les plaçait sous le cens sénatorial d’un million de sesterces ou de ceux qui s’étaient compromis dans des affaires contraires à l’honneur. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 275)

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • cens sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Forme d’adjectif numéral Modifier

cens \Prononciation ?\

  1. Pluriel de cent.
    • Bien sont .m. et .vii. cens — (Aiol, édition de Normand et Raynaud, page 291.)

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin census (« cens », « recensement », « fortune », « revenus », « contributions annuelles »).

Nom commun Modifier

cens \ˈsɛns\ masculin

  1. Cens.

AnagrammesModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin census.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cens
[ˈsens]
censes
[ˈsenses]

cens [ˈsens] (graphie normalisée) masculin

  1. Cens, dénombrement des citoyens.
  2. Revenu nécessaire pour être électeur ou éligible.
    • cens electoral
      cens électoral
  3. (Fiscalité) Redevance.

Variantes dialectalesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

RéférencesModifier

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

cens \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de chens.

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, 1880, vol. I