Voir aussi : censé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin cena (« fermage »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cense censes
\sɑ̃s\

cense \sɑ̃s\ féminin

  1. (Vieilli) ou (Régionalisme) (Belgique) (Vosges) Métairie, ferme.
    • En ce temps-là, le village de Vicq ne valait guère mieux qu’un hameau : il croupissait au bord d’un marécage, et on n’y voyait que quelques maigres censes couvertes de joncs. — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • Entre la Poutelle et Grand-Rombach, est une cense appelée Feste ou Faîte ; et les documents du XVIIe siècle citent, non loin de la Hingrie, les rain et gazon de Diarfeste ou Biarfeste. — (Pierre Boyé, Les Hautes-Chaumes des Vosges, Rencontres transvosgiennes, 2019, ISBN 978-2-9568226-0-8)

DérivésModifier


TraductionsModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier