Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin cerasum, du grec ancien κεράσιον, kerásion.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
cerise cerises
\sə.ʁiz\
 
Cerises de cerisier. (1)
 
Cerises de caféier. (2)

cerise \sə.ʁiz\ féminin

  1. (Botanique) Fruit comestible du cerisier charnu, petit et sphérique et à la peau généralement rouge. C’est une drupe.
    • Dans les cantons riches en arbres fruitiers, […], on fait du kirsch avec des cerises, auxquelles on ajoute quelquefois des prunes ou même quelques pommes. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 143)
    • Quand tout dort encore, les larges avenues de Carpentras voient affluer des amoncellements d’asperges, de petits pois, de pommes de terre, de cerises et de fraises. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Je me souviens vaguement des traits de la gamine, une blondine coiffée d'un chapeau de paille orné de cerises artificielles, avec une robe en lingerie blanche, percée de trou-trous ourlés. — (Jules Clozel , Mémoires d'un enfant du XXème siècle, BoD/Books on Demand, 2012, p.247)
  2. (Par analogie) Fruit du caféier, qui contient deux noyaux, les grains de café.
    • Dans les autres pays on forme les cafeteries en semant la cerise en pépinière ou mieux à demeure, si le quartier est pluvieux. — (« Café », dans le Dictionnaire du commerce et de l'industrie, Bruxelles : à l'imprimerie de A. Cauvin, 1837, vol. 1, page 414)
    • Un caféier en culture a une production annuelle moyenne de cerises de 2,5 kg. Elles fournissent 500 g de café vert qui seront transformés en 400 g de café torréfié (en conditions exceptionnelles, un caféier peut produire jusqu'à 20 kg de cerises). — (Claire Doré & ‎Fabrice Varoquaux, Histoire et amélioration de cinquante plantes cultivées, Éditions Quae, 2006, page 165)
  3. (Populaire) Malchance, guigne, poisse :
    • — Dis, on te cause ! D'abord, tu sais pas que c'est défendu de siffler dans un théâtre ? ça porte la cerise. — (France illustration: Le monde illustré - Supplément théâtral et littéraire, 1950, n° 50-62, page 18)
    • Et finir enterré vivant à quelques encablures de la fin de la guerre, franchement, ce serait vraiment la cerise. — (Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, Albin Michel, Paris, 2013, page 22)
  4. (Populaire) (Québec) Gyrophare de police (qui est habituellement rouge).
    • Quand Remo sortit par le parking, des voitures de police avec de grosses cerises illuminées sur le toit y entraient. Deux agents, pistolet au poing, coururent dans l'hôpital. — (Warren Murphy & ‎Richard Sapir, L'Implacable, vol. 22 : Cervelle trafic, traduit par France-Marie Watkins & Brigitte Sallebert, éd. Milady, 2015)
  5. (Vulgaire) (Canada) Virginité, pour une femme.
    • Mais j'peux pas m'en empêcher ! J'peux pas m'en empêcher ! Chus t'en amour comme une fille de dix-huit ans qui a encore sa cerise ! Pis c'est même pas parce qu'y fait ben l'amour ! Même pas ! — (Michel Tremblay, En pièces détachées et La Duchesse de Langeais, éd. Leméac, 1970, p. 92.)
    • (Figuré)Viens t'asseoir! viens t'asseoir! poursuivit Gladu, pétulant. Je viens justement d'acheter une bonne bouteille de rhum de la Barbade. Il serait temps qu'on lui fasse perdre sa cerise. — (Yves Beauchemin, Le matou, Les Éditions Fides, 2007, page 509)

DérivésModifier

TraductionsModifier

HyponymesModifier

HyperonymesModifier

Nom commun 2Modifier

Invariable
cerise
\sə.ʁiz\
ou \sʁiz\

cerise \sə.ʁiz\ ou \sʁiz\ masculin singulier

  1. Couleur rouge des cerises.
    • Enfin , il est bon de donner des apprêts huileux , des mordans et des bains de teinture moins chargés que pour le rouge ou le cerise. — (M. G. T. Doin, Le Dictionnaire des teintures, dans l’Encyclopédie méthodique : ou par ordre de matières, Paris : chez Veuve Agasse, 1828, page 152)
    • Mais dans le même temps qu'elle admirait les robes, Francie éprouvait un étrange malaise. Ses yeux voyaient bien les couleurs, le cerise, l'orange, le bleu vif, le rouge et le jaune, mais elle avait l’impression qu'une chose sournoise se cachait derrière les costumes : […]. — (Betty Smith, Le lys de Brooklyn, traduit par Maurice Beerblock, 1947, Éditions Belfond, 2014, chap. 4)

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

cerise \sə.ʁiz\ ou \sʁiz\ invariable

  1. De la couleur rouge vif à profond de la cerise. #BB0B0B
    • Il avait fait meubler cette « loge » des meilleures chaises de l’inn, et placer au centre un grand fauteuil de velours d’Utrecht bouton d’or à dessins cerise pour le cas où quelque femme d’alderman viendrait. — (Victor Hugo, L’Homme qui rit, 1869, édition 1907)
    • La femme, à côté de son époux, s’épanouissait dans une robe de soie cerise extraordinaire. — (Guy de Maupassant , Une partie de campagne, dans La maison Tellier, 1891, collection Le Livre de Poche, page 185.)
    • Aussi décorée de blanc et d'or, de pur Louis XIV, et meublée dans le goût Louis XVI, comme presque tout l'hôtel, avec d'adorables trumeaux au-dessus des portes et des draperies cerise et argent dans la sertissure du bois doré, cette galerie semble en quelque sorte détachée du palais de Versailles […]. — (Les lettres et les arts: revue illustrée, vol. 4, n° 1, éd. Boussod, Valadon et cie, 1889, page 350)
    • Howard jette un coup d'œil aux profondeurs insondables des niveaux inférieurs par-dessus la rambarde et aperçoit un méli-mélo de robes cerise, de corps au bronzage artificiel et de chaussures de strip-teaseuse — (Elizabeth Day, Paradise City, traduit de l'anglais par Benoîte Dauvergne, éd. Poche City (Terra Nova), 2017)

SynonymesModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • cerise sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Le thésaurus couleur en français  

AnagrammesModifier

  L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.