Étymologie

modifier
(1921) Étymologie obscure, peut-être Du latin cera (« cire »). Référence nécessaire
Terme utilisé pour la première fois dans la monographie des Coccidae d'Alexander Dyer MacGillivray datant de 1921 (en anglais). Mot vieillissant dont l'utilisation au pluriel (cerores) est la plus courante[1].
Ce terme est la variante internationale du français « filière », inventé par Victor Antoine Signoret et qui lui est antérieur[2].

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
ceroris cerores
\se.ʁo.ʁis\ \se.ʁo.ʁɛs\

ceroris \se.ʁo.ʁis\ féminin

  1. (Entomologie) Pores de la cuticule des cochenilles, par lesquelles la cire protectrice est excrétée.
    • Le terme de ceroris, de signification très générale, sera complété, le cas échéant, par l'adjonction de qualificatifs destinés à préciser le nature des cerores décrits. — (Lucien Goux, Contribution à l'étude des Peliococcus de la faune française, Bulletin de la Société entomologique de France, 1990, pages 77-88 lire en ligne → lire en ligne)

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier
  1. Alexander Dyer MacGillivray, The Coccidae, tables for the identification of the subfamilies and some of the more important genera and species, together with discussions of their anatomy and life history. Urbana, 1921 (lire en ligne)
  2. Lucien Goux, Contribution à l'étude des Peliococcus de la faune française, Bulletin de la Société entomologique de France, 1990, pages 77-88 (lire en ligne)