FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin populaire *certās, accusatif féminin pluriel de certus « certain », qui a supplanté le classique certo « certainement » [1].

Adverbe Modifier

certes \sɛʁt\

  1. En vérité, sans mentir.
    • Oui certes.
    • Non certes.
    • Et certes, ce fut avec beaucoup de raison.
    • Certes, ou je me trompe, ou, etc.
    • Il y a, certes, du courage à faire cela.
    • – Vous vous gaussez! dis-je. Combien que j'aie fait certes quelques progrès...
      – Combien que j'aie fait,
      assurément, quelques progrès, reprit Quéribus en me pinçant le gras de l'épaule, me voulant corriger de ce « certes » qui trahissait le huguenot, comme déjà m'en avait averti la baronne des Tourelles. — (Robert Merle, Le Prince que voilà, 1982, pp. 11-12.)
  2. Il indique quelquefois une concession.
    • Certes, je n’irai pas jusqu’à prétendre que… Non, certes, ce n’est pas cela que je soutiens.

Apparentés étymologiquesModifier

NotesModifier

On trouve également, pour des raisons poétiques, l'occurrence certe, qui conservent le même sens, à l'image des paroles de doña Sol dans Hernani, de Victor Hugo (acte II, scène 2) : Certe, il serait le roi, prince, et vous le voleur !

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin certas (voir ci-dessus).

Adverbe Modifier

certes \Prononciation ?\

  1. Certes, bien sûr.
    • Mes certes il m’est molt pleisant
      Mais certes il me plaît beaucoup

VariantesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier