chérifien

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De chérif avec le suffixe -ien.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin chérifien
\ʃe.ʁi.fjɛ̃\
chérifiens
\ʃe.ʁi.fjɛ̃\
Féminin chérifienne
\ʃe.ʁi.fjɛn\
chérifiennes
\ʃe.ʁi.fjɛn\
 
Pièce de 25 centimes (1924) émise par l’« EMPIRE CHERIFIEN ».

chérifien \ʃe.ʁi.fjɛ̃\ masculin

  1. Relatif à la famille des descendants de Mahomet par sa fille.
    • Au Sénégal et dans la sous-région, l’on ne s’arrête plus sur les nombreuses actions de Cheikhna Cheikh Saad-Bouh et sur celles des membres de la sainte famille chérifienne.
  2. (En particulier) Marocain, parce que le Maroc est dirigé par la dynastie alaouite, considérée comme issue du Prophète par Ali.
    • Et, malgré les travaux d’une pléiade de savants et d’explorateurs qui en font depuis quelques années l’objet de leurs recherches, on peut dire que l’Empire chérifien, pour le grand public, est encore un pays à peu près inconnu. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 8)
    • La résurrection politique, économique et sociale de l’antique et vaste empire chérifien a donné lieu depuis quelque trente ans et surtout pendant la période qui va de 1904 à 1914 à toute une série d’actes diplomatiques […]. — (Wladimir d’Ormesson, La Question de Tanger in La Revue de Paris, 1922)
    • À travers le flux de ses paroles je démêlai qu’il ne consentait à rien moins qu’à abandonner à nos amis d’outre-Pyrénées la plus large part de l’empire chérifien, y compris Taza, y compris Fez. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)

DérivésModifier

TraductionsModifier