FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1821) Étymologie incertaine. Ce verbe semble provenir de cahuer, cahuler, cahuter (verbes utilisés dans le centre de la France), qui signifiaient crier de douleur (pour un chien), tous trois dérivés de huer (appeler son chien). L’origine de la première syllabe est inconnue (canis ? catus ?).

Verbe Modifier

chahuter \ʃa.y.te\ intransitif et transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Se chamailler ; simuler une bagarre par jeu.
    • Sur trois rangées de tables, les joueurs étaient alignés en bon ordre, certains avec la femme et la marmaille qui chahutait dans les travées. — (Xavier-Marie Bonnot, Les Âmes sans nom, éd. Belfond, 2010, chap. 28)
  2. Faire du bruit (du chahut) pour perturber une personne, une activité etc.
    • Le ministre s’est fait chahuter par l’opposition.
    • Il y avait un manège de vélocipèdes. Blanche, avec ses manies de faire toujours à sa tête, chahutait là-dessus en montrant ses mollets et tout. — (Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse, 1901, réédition Garnier-Flammarion, page 168)
  3. (Désuet) Danser le chahut.
    • Et, en effet, par la porte grande ouverte, jaillissait, en chahutant, tout un tohu-bohu de chapeaux et de jupes. — (Joris-Karl Huysmans, Le Drageoir des épices, 1877)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier